Une carte sonore pour ne plus oublier sa pilule

Une carte sonore fonctionnant sur le mode du radio réveil a été mise au point afin d'aider les jeunes filles à ne pas oublier de prendre quotidiennement leur pilule. Tous les ans en France, près de 16.000 Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) sont pratiquées chez les moins de 20 ans. L'oubli de pilule semble en être la principale cause.
PUB

Chaque année, 16.000 cas d'IVG sont recensés en France chez les moins de 20 ans (1). Ce chiffre augmente tous les ans de 2,8% chez les adolescentes (2) ! Selon une enquête d'opinion portant sur les Attitudes et comportements des ADOlescentes face à la Contraception (AADOC), parmi les jeunes filles prenant la pilule, « les plus enclines à connaître une IVG sont bien sûr les oublieuses, et elles sont nombreuses… ». Pour 87% d'entre elles, c'est l'oubli de la pilule qui a conduit à l'IVG. Et elles sont un tiers à l'oublier fréquemment. Les causes les plus souvent évoquées sont la fatigue ou le lever tardif (41%), des raisons vagues diverses (27%) et des étourderies pures (12%).

Une carte anti-oubli

Pour aider ces adolescentes à ne pas oublier de prendre quotidiennement leur pilule, les laboratoires Organon ont mis au point une carte fonctionnant sur le mode du radio réveil : une fois activée, elle sonne tous les jours à la même heure ; si elle n'est pas arrêtée (elle signale donc l'oubli d'une pilule), la sonnerie retentit toutes les 20 secondes durant 3 heures ; et enfin, 8 heures plus tard elle reprend afin de signaler le délai d'oubli maximum et donc le risque imminent de ne plus être protégée.Elle fonctionne ainsi durant 21 jours (période de prise de la pilule), puis s'arrête pendant 7 jours (période sans prise de pilule), et ceci sur 3 mois, soit l'équivalent d'une boîte de 3 plaquettes.Ingénieuse, cette carte anti-oubli, pratique et discrète (de la taille d'une plaquette de pilule), est remise par le gynécologue aux jeunes filles qui débutent une contraception et qui n'ont pas acquis le réflexe.

PUB
PUB

Selon une étude réalisée sous la direction du Dr Michèle Lachowsky (1), les utilisatrices de la « carte sonore » observent deux fois mieux la prise de leur contraceptif.

Gratuite, à ce jour près de 350.000 cartes ont été distribuées depuis 1999. A partir de 2003, cette carte sera remplacée par son homologue digital qui permettra en plus de visualiser sur un écran le nombre de comprimés pris, voire les comprimés oubliés.

Les laboratoires Organon éditent également une brochure destinée aux patients contenant nombre de conseils et d'astuces. Ils proposent une carte téléphonique comportant 5 unités d'appel et les numéros utiles en cas d'oubli dont Fil Santé Jeunes et SIDA info service.Et enfin, ils ont conçu avec succès un site Internet pour comprendre la contraception. Un quizz permet d'apprendre et de tester ses connaissances : www.pilado.com

Publié le 11 Décembre 2002
Auteur(s) : Rédaction E-sante.fr
Source : Dossier de presse des Laboratoires Organon.
Voir + de sources
Les ados & la contraception. Enquête d'opinion AADOC. Novembre 2002. (1) L'IVG en France. I. NISAND. Propositions pour diminuer les difficultés que rencontrent les femmes. Rapport réalisé à la demande du Ministère de l'Emploi et de la Solidarité et du Secrétaire d'Etat à la Santé et à l'Action sociale. Février 1999. (2) population & société. H. Kafé & N. Brouard. Comment ont évolué les grossesses chez les adolescentes depuis 20 ans ? Données INED n°361. Octobre 2000. (3) Lachowsky M. et coll., Améliorer l'observance orale. La " carte qui sonne " : aide mémoire ou nouveau rituel ? Gynecol. Obstet. Fertil., 28: 1-7, 2000. Enquête rétrospective sur 975 femmes dont 485 ont utilisé pendant 3,5 mois en moyenne la carte qui sonne. Analyse statistique : test du chi2. P=0,001.