La carboxythérapie au secours du relâchement cutané
Sommaire

Quelles sont les contre-indications de la carboxythérapie ?

Dr Catherine de Goursac : L'infarctus du myocarde récent, l'hypertension artérielle, les phlébites récentes, l'épilepsie, la grossesse, les infections cutanées des zones concernées.

En pratique, comment se déroule une séance de carboxythérapie et combien ça coûte ?

Dr Catherine de Goursac : En général, le protocole comprend 6 séances pour le relâchement cutané du visage, 8 à 10 séances pour la face interne des cuisses et des bras ainsi que les vergetures et 10 à 12 séances pour la cellulite lorsqu'il faut combiner l'action sur le volume et le relâchement cutané. Selon les résultats, on réalise une ou deux séances par semaine.

Le traitement est un peu douloureux car lors des injections, on sent le gaz qui diffuse dans la peau. Il se produit une sorte de gonflement qui s'atténue immédiatement, en quelques minutes. Certaines personnes indiquent de petites sensations musculaires, un peu de chaleur, comme une sensation de membres lourds.

Il faut savoir qu'une séance de carboxythérapie entraîne une petite vasodilatation, un petit érythème dans l'heure qui suit. Excepté des petits bleus qui disparaissent très rapidement, il n'y a pas d'effets secondaires. Le CO2 étant un gaz naturel, on n'injecte aucune substance étrangère. Le risque de réaction allergique est donc nul.

Le prix est d'environ 100€ la séance et on traite une zone bilatérale par séance.

À lire

"La médecine anti-âge", Dr Catherine de Goursac, éditions Ellébore.

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :