Cancer du sein : le tatouage médical annonce le retour à la vie

Publié le 31 Mars 2004 par Rédaction E-sante.fr
Le tatouage et le maquillage permanent sont utilisés pour repigmenter les aréoles des femmes victimes d'un cancer du sein et ayant dû subir une ablation chirurgicale. Ces techniques de reconstruction représentent la fin de leur parcours thérapeutique et la reprise d'une vie normale.
PUB

Les cicatrices du sein ne sont pas belles car elles se situent à la jonction entre un tissu élastique, l'aréole, et un tissu non élastique, la peau du sein. Leur amélioration esthétique est donc particulièrement importante.La repigmentation consiste à introduire dans le derme des particules colorées insolubles. La palette des pigments disponibles étant aujourd'hui importante, il est possible de reproduire finement la couleur naturelle de la peau. Ces pigments sont stables, ne virent pas et ne se dégradent pas. Ils font l'objet d'un agrément selon les normes médico-chirurgicales. La séance de dermopigmentation est prise en charge par la Sécurité sociale, dure environ 45 minutes et une seule intervention est nécessaire.

PUB

Le maquillage permanent constitue également un procédé très intéressant permettant d'obtenir une pigmentation très naturelle et durable. Avec le temps, la couleur des pigments de nouvelle génération se patine, s'éclaircit, mais ne disparaît pas. Ce traitement peut cependant être réitéré environ trois ans plus tard.

PUB

Ces techniques sont également utilisées dans le cas de cicatrices du visage (fente labio-palatine, accidents). Elles permettent aussi de redessiner les cils ou de camoufler une zone dégarnie de la barbe ou de la moustache. Sur les autres parties du corps, elles peuvent être employées pour pigmenter des lésions comme celles laissées par un vitiligo.Selon la zone, l'effet n'est pas systématiquement parfait, mais contribue toujours à améliorer l'esthétique. Dans certains cas, le tatouage donne de meilleurs résultats, dans d'autres, le maquillage est plus performant. De même, le maquillage semble mieux tenir sur une zone tatouée.

Ce sont des procédés qui aident à se réconcilier avec son corps.

Source : Le Quotidien du Médecin, 11 mars 2004.