Le cancer de la prostate ouvre la voie au cancer colorectal

© Fotolia

Ce résultat vient d’être présenté à San Antonio au Texas, lors des conférences annuelles du collègue américain de gastroentérologie : les personnes atteintes d’un cancer de la prostate présentent un risque accru de développer des polypes précancéreux du côlon.

Publicité

C’est en faisant passer une coloscopie à quelque 1.000 hommes, que les chercheurs ont observé cette relation : en cas de cancer de la prostate, le risque d’avoir des polypes précancéreux du côlon est nettement plus élevé, soit 48% contre 31% chez les hommes indemnes de cancer de la prostate.

Cette relation entre ces deux cancers est d’autant plus importante à connaître, qu’il s’agit de deux cancers des plus fréquents chez l’homme.

Publicité
Publicité

Notre conseil : le dépistage du cancer colorectal ne doit pas être négligé, et encore à plus forte raison chez les hommes déjà atteints d’un cancer de la prostate. Dans la population générale, le dépistage généralisé repose sur le test Hémocult II (recherche de sang dans les urines), à réaliser tous les deux ans à partir de 50 ans. En cas de cancer de la prostate, il peut être opportun de députer ce dépistage plus tôt et de façon plus rapprochée. A noter qu’en cas de risque élevé, la coloscopie peut-être indiquée.

A savoir : le dépistage du cancer de la prostate repose, lui, sur un dosage du PSA et un toucher rectal tous les ans à partir de 50 ans.

Enfin, il existe des mesures préventives nutritionnelles contre le cancer colorectal : prévention de l’excès de poids, diminution des graisses animales (beurre, viande rouge, charcuteries…), de l’alcool, du tabac, augmentation des céréales complètes.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 20 Octobre 2010 : 19h03
Mis à jour le Vendredi 03 Février 2012 : 09h45
Source : Conférence annuelle de l'American College of Gastroenterology (ACG), du 15 au 20 octobre 2010, San Antonio (Texas).
PUB
PUB