Cancer du côlon : le rôle protecteur du café démenti !

L'influence de la consommation de café sur l'apparition de certains types de cancer (côlon, vessie, pancréas) a déjà été suggérée. Cependant, en ce qui concerne le cancer de la vessie et du pancréas, cette relation avait ensuite été rapidement démentie. Reste donc le cas du cancer du côlon. Or, une nouvelle étude vient de remettre sérieusement en cause l'effet protecteur du café sur le risque de développer ce type de cancer.
Publicité

L'hypothèse pouvant expliquer un lien entre la consommation de café et le risque de cancer colorectal porte sur la diminution des acides biliaires. Mais jusqu'à présent, toutes les études sur ce sujet ne portaient que sur un faible nombre de personnes. Il n'en est pas de même de cette nouvelle analyse menée auprès de 61.000 femmes âgées de 40 à 74 ans et exemptes de cancer en début d'essai. Au terme des 10 années de suivi, les auteurs n'ont trouvé aucune relation entre la quantité de café consommé et le risque d'être atteint d'un cancer colorectal. Que les sujets absorbent 4 tasses de café par jour ou aucune, le risque de tumeur reste identique. Ces résultats sont similaires pour les cancers du colon distal, proximal et du rectum pris séparément.Attribuer au café un rôle protecteur semble donc prématuré. Face à des patients de plus en plus conscients du rôle potentiel de facteurs alimentaires dans le déclenchement de certains cancers, on peut simplement conclure qu'une consommation modérée de café n'influencera probablement pas leur risque de tumeur colorectale.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 22 Juin 2001 : 02h00