BPCO : la maladie respiratoire qui touche de plus en plus de femmes

© Adobe Stock

A l'occasion de la Journée mondiale contre la BPCO, le 15 novembre, les pneumologues tirent le signal d'alarme sur l'élévation du nombre de femmes touchées par cette maladie respiratoire qui tue 17 000 personnes chaque année en France. 

PUB

Les femmes fument de plus en plus. En conséquence, une hausse des maladies respiratoires chez elles, dont la BPCO (Broncho-Pneumopathie-Chronique-Obstructive), alertent les pneumologues. "Le nombre de femmes atteintes de la BPCO augmente de manière constante de 1,7% par an depuis la fin des années 70" explique le Pr Chantal Raherison sur le site de la Société de pneumologie de langue française. Pour l'association, les femmes sont des"catégories de patients insuffisamment prise en compte". "Les stéréotypes, faisant de cette maladie une spécificité masculine, ainsi que le sous-diagnostic, déjà propre à la BPCO, mais également le manque d’attention des femmes peu enclines à prendre soin d’elles, expliquent l’exposition accrue des femmes à la maladie" détaille l'association.

PUB
PUB

"Les femmes vont développer la maladie de façon plus rapide que les hommes"

Or "à tabagisme égal, les femmes vont développer la maladie de façon rapide et plus sévère que les hommes, avec davantage d’exacerbations".Aujourd'hui, "40% des patientes souffrant de BPCO sont des patientes" rappelle le Pr Nicolas Roche sur le site de laSPLF. Du côté des symptômes, dont le premier est généralement l'essoufflement, les femmes sont plus souvent hospitalisées que les hommes, leur qualité de vie est aussi plus altérée par la maladie avec une aggravation de la sensation de fatigue et une moindre tolérance à l'effort. "La BPCO à un retentissement psychologique majeur chez les femmes, ajoute le Dr Anne Prudhomme, pneumologue et co-responsable du Groupe Femme de la SPLF. L’anxiété et la dépression sont des comorbidités fréquentes de la maladie, potentiellement révélatrices de la pathologie. " L'ostéoporose et l’asthme sont évalués systématiquement. Enfin, sachez qu'il a été prouvé que les patientes atteintes de BPCO ont un sur-risque de cancer du poumon.

La BPCO estresponsable de 17 000 morts par an en France, soit 5 fois plus que les accidents de la route. Elle concerne 5% de la population adulte de plus de 40 ans, soit 2,5 à 3 millions de personnes.

Le cancer du poumon en vidéo


Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Lundi 13 Novembre 2017 : 10h19
PUB
PUB

Contenus sponsorisés