La bouillotte, chic, chaude et anti-douleur !

© Adobe Stock

Accessoire anti-glamour, la bouillotte ? Allons donc !

Vous n’y êtes pas : packaging sympa et housses rigolotes ont réhabilité cet objet de bien-être.

Une douleur ? Pensez à vous mettre au lit avec une bouillotte.

Et si vous avez tendance à avoir les pieds froids – oui, mesdames – succombez à ce concentré de chaleur !
Avec une bouillotte, votre sommeil n’en sera que plus paisible.

PUB

Ma bouillotte, mon anti-douleur

Par son action locale, la bouillotte permet de lutter contre la douleur.

En cas de mal de dos ou de ventre, notamment pendant les règles, poser une bouillotte contre la zone douloureuse apporte souvent un grand soulagement.

Idem pour les rhumatismes, les torticolis ou même le stress. Appliquée contre le plexus solaire, la bouillotte détend et apaise les anxieux. Un coup de pouce bien-être peu coûteux, simple d’utilisation et sans effets secondaires !

PUB
PUB

Adapter sa température pour la nuit grâce à une bouillotte

La nuit, la bouillotte présente un intérêt tout particulier.

En effet, nous savons que pour nous endormir, notre température corporelle doit être diminuée. Notre corps va d’ailleurs naturellement abaisser sa température d’un degré entre 17 h et 5 h du matin.

Mais, parallèlement, pour trouver le sommeil, nous avons besoin d’augmenter notre température périphérique, c’est-à-dire la chaleur de nos mains et surtout de nos pieds ! Or, si les mains, glissées sous l’oreiller, se réchauffent facilement, les pieds demeurent souvent glacés malgré les chaussettes et couvertures...

Halte aux pieds glaçons

La cause ? Un mauvais retour veineux, un phénomène qui touche surtout les femmes... au grand dam de leurs compagnons de chambre ! Or, les spécialistes du sommeil savent aujourd’hui que ce déficit de chaleur périphérique peut aller jusqu’à empêcher l’endormissement.

A l’heure où 30 % des Français souffrent d’insomnie, on se dit que la bouillotte mérite donc une urgente réhabilitation ! Sans compter qu’utiliser une bouillotte permet de baisser le chauffage durant la nuit sans crainte d’avoir froid. Et sans surchauffe, le sommeil est de meilleure qualité, la peau pulpeuse au réveil... et la facture dégraissée !

Publié le 03 Février 2014 | Mis à jour le 14 Janvier 2016
Auteur(s) : Julie Luong, journaliste santé
Source : Merci à Roland Pec, somnologue.