Bon sommeil : bonne santé

© Istock

Cette année, la Journée nationale du sommeil attire l'attention sur le problème de la somnolence diurne excessive. Près de 8% de la population en souffre, soit 2,5 millions de personnes. Les conséquences de cette affection peuvent être très sévères.

PUB

Peu informées, la plupart des personnes qui en souffrent tendent à considérer ce trouble comme une fatalité à tel point qu'elles n'en parlent même pas à leur médecin. Or c'est un tort, car il existe des maladies susceptibles de provoquer cette somnolence et des traitements efficaces.

Certes, les spécialistes du sommeil qui exercent dans les centres du sommeil, sont les plus à même de diagnostiquer les troubles du sommeil, mais le médecin traitant reste un interlocuteur privilégié. Il faut oser lui parler de nos problèmes quotidiens, lesquels, souvent négligés ou gardés secrets par pudeur, risquent de s'aggraver et d'amener leurs lots de conséquences parfois sévères.

PUB
PUB

Le cas échéant, votre médecin pourra alors vous orienter vers une consultation spécialisée. Dans le cas de la somnolence diurne anomale, une consultation dans un centre du sommeil peut se révéler nécessaire où un enregistrement au cours du sommeil pourra être réalisé afin d'identifier les troubles et de les traiter de façon adéquate.

Pour profiter de cette journée et se rendre dans le centre le plus proche de chez vous, consultez la liste des établissements participants et leur programme détaillé en cliquant ici.

Pour en savoir plus, consultez le site de l'Institut du sommeil et de la vigilance.

Publié par Rédaction E-sante.fr le Mercredi 17 Mars 2004 : 01h00
Mis à jour le Mardi 19 Janvier 2016 : 17h49
Source : Institut du sommeil et de la vigilance, http://www.institut-sommeil-vigilance.org, mars 2004.