Autocaresse ? L'enseignement du tantra

© Istock

Ni massage, ni masturbation, l'autocaresse, c'est prendre soin de soi avec affection. Une pratique peu connue. Car notre corps a besoin d'amour, pas seulement celui d'un amant, d'une amante, mais celui que nous nous portons à nous-même. Car s'aimer, s'apprécier psychologiquement, c'est bien, mais y ajouter l'amitié pour son propre corps, c'est encore mieux.

Publicité

Pratiquer l'autocaresse, c'est se caresser sans rechercher l'excitation sexuelle ni l'orgasme. C'est profiter de sa propre sensualité, l'explorer. Observer combien la peau est douce par endroits, plus rugueuse à d'autres, plus sensible, étudier son relief, et observer, profiter des sensations agréables déclenchées par le contact.

Ce contact peut ressembler à un massage profond et appuyé ou plutôt à un effleurement doux, à un chatouillement léger Toutes les modalités du contact sont possibles. Vous pouvez aussi utiliser un ustensile, qu'il s'agisse d'une plume ou d'un tissu très doux, ou à la surface plutôt irrégulière, à condition que ce contact, là encore, soit agréable

Publicité
Publicité

Et on pourrait aller encore plus loin ! Il est intéressant de connaître l'existence de l'autocaresse des organes sexuels. Caresser son pénis ou l'intérieur du vagin en recherchant simplement le plaisir du contact, sans stimuler des fantasmes, sans rechercher l'excitation érotique ou l'orgasme. Cela vous semble étonnant ? Pourtant, cela s'expérimente dans la pratique du tantra

Qu'apporte cette pratique ?

  • Vous pourriez, si vous êtes un homme aider votre corps à mieux intégrer ses sensations sur toute sa surface. Ainsi, votre éjaculation deviendrait plus facile à contrôler si vous avez l'habitude de pratiquer l'autocaresse.
  • Si vous êtes une femme, votre sexe pourrait se trouver plus proche de vous, mieux intégré dans votre corps et votre sexualité n'en sera que plus naturelle. C'est encore plus vrai si quelques blocages vous paralysent.
  • Et en vous occupant de votre corps avec amour ou amitié, vous le considérerez comme un corps plus « aimable », plus digne d'être aimé. Et il s'épanouira encore plus lorsqu'il est aimé par quelqu'un d'autre
 
Publié par Dr Catherine Solano le Mercredi 31 Décembre 2003 : 01h00