Atchoum ! Qu’est-ce qui se passe quand j’éternue ?

Eternuer un grand coup, ça arrive à tout le monde. Ce réflexe parfois gênant en société a son utilité… Le connaissez-vous ?

PUB

Eternuer : tempête sous un crâne…

L’éternuement n’est rien d’autre qu’une expiration par le nez et la bouche, mais très forte, bruyante… et incontrôlable : un réflexe.

Ce qui se passe, chronologiquement, c’est d’abord une irritation de la muqueuse du nez. Celle-ci est connectée au cerveau, bien sûr, et l’irritation active le centre de l’éternuement. Celui-ci active alors les muscles respiratoires. Nous prenons une grande inspiration, puis les muscles de notre gorge et de notre poitrine se contractent très fort pour expulser tout l’air avec violence.

C’est bien sûr le côté violent qui rend l'éternuement bruyant… et donc gênant, mais il a aussi son utilité. En effet, sous le choc, la substance ou les substances qui encombraient sont éliminée(s) (1). Par ailleurs, on a récemment découvert que les cellules ciliées, dont le travail est de retenir les impuretés de l’air avant qu’il n’atteigne les poumons, sont plus actives après un éternuement. Ainsi, un bon atchoum ne nous débarrasse pas seulement des poussières (et autres) présentes dans le nez avant, mais aussi de celles qui pourraient tenter d’y entrer après…

PUB
PUB

Eternuement : quelques bizarreries

Cependant, vous avez peut-être remarqué que nous n’éternuons pas uniquement quand notre nez est irrité. Le cerveau est complexe, et d’autres phénomènes peuvent déclencher le même réflexe… C’est ainsi que chez une personne sur quatre, l’exposition à une forte lumière déclenche un réflexe d’éternuement (3). Et avoir trop mangé peut aussi, même si c’est plus rare, donner envie d’éternuer…

Par ailleurs, attention, éternuer n’est pas toujours sans risque. On connaît plus d’un lumbago qui s’est déclenché comme cela ! (4) Et des pneumothorax (pénétration d’air dans la cavité pleurale, espace qui entoure les poumons) suite à des éternuements ont aussi déjà été constatés (5).

Mots-clés : Eternuer, Eternuement, Nez
Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Mardi 13 Janvier 2015 : 17h33
Mis à jour le Mercredi 14 Janvier 2015 : 13h05
Source : (1) Laryngorhinootologie. 2014 Nov;93(11):746-50. doi: 10.1055/s-0034-1385862. Epub 2014 Nov 4.
(2) Zhao, K. et al., The FASEB Journal, août 2012.
(3) PLoS One. 2010 Feb 15;5(2):e9208. doi: 10.1371/journal.pone.0009208.
(4) Gait Posture. 2014 Sep;40(4):670-5. doi: 10.1016/j.gaitpost.2014.07.020. Epub 2014 Aug 1.
(5) J Emerg Trauma Shock. 2013 Apr-Jun; 6(2): 138–139. doi:  10.4103/0974-2700.110796.