Après les oreilles, il se fait retirer le nez pour ressembler à un alien

Anthony Loffredo, un Montpelliérain de 32 ans, est un adepte des modifications corporelles extrêmes. Il multiplie les opérations pour atteindre son but. Après une ablation des oreilles, la pose d’implants sous-cutanés ou l’injection d’encre dans les yeux, il vient de se faire retirer le nez.
Apres les oreilles, il se fait retirer le nez pour ressembler a un alien

Anthony Loffredo multiplie les opérations pour ressembler à un alien. Il a lancé son projet de modification corporelle extrême, baptisé Black Alien Project Evolution, il y a six ans. Il a dévoilé le résultat de sa dernière opération sur son compte Instagram.

Modifications corporelles extrêmes : 6 ans d'opérations

Anthony Loffredo a commencé son parcours à 26 ans en se coupant la langue en deux. Il a ensuite enchaîné les modifications : tatouages sur le corps, pose d ’implants sous-cutanés, injection d’encres dans les yeux, ablation des oreilles. Le trentenaire qui vit à Barcelone, vient de franchir une nouvelle étape : se faire retirer le nez. 

Fier de cette dernière transformation, il n’a pas hésité à dévoiler le 14 septembre des images prises juste après l’opération sur son compte Instagram. L’homme qui compte près de 150 000 abonnés, multiplie depuis les photos. Elles ont été réunies dans notre diaporama.

Lors d’une interview accordée à Midi Libre, le Montpelliérain explique sa démarche : "J’ai toujours été attiré par ces trucs de robots du futur, ces extraterrestres, ces machines. Je voulais être comme eux". Il confie ensuite "je voulais me détacher de ce corps et m’imprégner de quelques choses d’autre".

Attention pour lui sa démarche n’est pas liée à des difficultés psychologiques. Il assure "Je n’ai jamais eu de malaise intérieur. Je suis le plus épanoui du monde. J’ai la chance de vivre la vie que je veux, de faire ce que je veux physiquement. C’est la liberté absolue, il n’y a personne qui m’arrête. Je suis très heureux, je fais ce que je veux de mon corps". 

Et sa nouvelle apparence ne laisse personne indifférent. "Il y a des tas de réactions. Des gens qui sont choqués, des gens qui ne comprennent pas", reconnaît le Français. Malgré ses importantes transformations, il ne compte pas s’arrêter là. Il indique sur son compte Instagram qu’il n’est qu’à 16% de sa transformation physique.

Une transformation interdite en France

Ablation des oreilles et du nez, implants sous-cutanés… ces modifications extrêmes sont interdites en France. C’est pourquoi Anthony Loffredo s’est installé à Barcelone, il y a deux ans. La législation sur ces pratiques est, en effet, moins stricte dans la péninsule ibérique. 

Si le Montpelliérain est heureux avec ses choix, il reconnaît "la douleur est là. Elle sera toujours là parce que l’on touche au corps. Mais je sais l’encaisser, on va dire. Elle fait partie du jeu". La souffrance n’est pas le seul risque de son projet.

Les implants corporels peuvent provoquer des hématomes ou une réaction allergique. Il est également possible de faire une hémorragie ou une infection à la suite de l’opération. 

Se couper la langue en deux, également appelé tongue split, peut causer des troubles de l’élocution, une perte de sensation ou des fourmillements.

Les risques de ne plus avoir de nez

Black Alien se sent mieux sans nez. Toutefois, il ne faut pas oublier que cette partie du corps tient un rôle important. Les poils et le mucus présents dans les narines filtrent l'air inspiré et le débarrassent des éléments étrangers (poussières, particules). L’oxygène est également humidifié et réchauffé. Cela permet d’éviter les irritations des bronches. La disparition de la partie extérieure du nez peut affecter également la voix.

Découvrez la transformation d’Anthony Loffredo dans notre diaporama.

Aidez Unicef à venir en aide aux enfants démunis ! Découvrez le leg

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.