Apprendre à soulager au mieux la douleur de son enfant

© getty

À l’occasion de ses vingt ans, l’association Sparadrap publie une brochure intitulée « Votre enfant a mal : que faire ? » afin de rassurer les parents et de les aider à soulager la douleur de leur progéniture.

L’association Sparadrap, fondée par des parents, des professionnels de la santé et de la petite enfance s’est donnée l’objectif via cette brochure de valoriser le rôle des parents lorsque l’enfant est malade – qu’il soit hospitalisé ou non.

PUB

Face à un petit qui a mal, les parents hésitent parfois et ne savent pas toujours quoi faire : faut-il juste rassurer l’enfant ? Lui donner un médicament ? Attendre ou encore consulter un médecin ?

La brochure «Votre enfant a mal, que faire ? » - téléchargeable gratuitement sur le site www.sparadrap.org - est conçue comme un mémento pour donner aux parents des conseils très pratiques pour les aider à prendre en charge la douleur de leur enfant en cas, par exemple, de chutes, brûlures, maux de tête, de ventre, etc.

PUB
PUB

Lui faire « oublier » sa douleur

L’important, pour les parents, en cas de blessure, est de rester calme. L’inquiétude peut, en effet, augmenter les sensations douloureuses.

Pour aider le petit à penser à autre chose qu’à sa douleur, occupez-le. Jouez avec lui, regardez sa série préférée, lisez-lui une histoire…

Un guide qui fait déjà l’unanimité auprès des parents

Les témoignages des parents à propos de ce guide sont unanimes : « Il est vrai que parfois on minimise la douleur chez l'enfant "ne pleure pas c'est rien... La brochure fait réfléchir. ».

Et un autre parent d’ajouter : « Je croyais que la morphine était non seulement réservée uniquement aux adultes mais encore en cas d'absolue nécessité ».

Cette brochure qui a été réalisée en collaboration avec des professionnels de santé et la participation de nombreux partenaires, tels que l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire et l’Association pour le Traitement de la Douleur de l’Enfant-Pédiadol, sera diffusée en 2014 dans 1 000 salles d’attente de pédiatres.

Publié par Hopital.fr le Lundi 06 Janvier 2014 : 00h00
Source : hopital.fr
PUB
PUB

Contenus sponsorisés