Apnée du sommeil
Publié le 30 Juillet 2003 à 2h00 par Dr Philippe Presles
L'apnée du sommeil correspond à un ou plusieurs arrêts de la respiration au cours du sommeil.De courte durée (quelques secondes) mais répétée, l'apnée du sommeil entraîne une désorganisation du sommeil. En raison des possibles complications à long terme, notamment cardiovasculaire et pulmonaire, il faut dépister l'apnée du sommeil et la traiter à temps.
© Fotolia

Apnée du sommeil : Examens

A l'examen, le médecin recherche une hypertension artérielle, évalue l'importance d'un surpoids ou d'une obésité.

Il est nécessaire d'enregistrer le sommeil ("polysomnographie"), à la maison ou dans un centre spécialisé.

Des capteurs alors placés sur la peau permettent d'enregistrer le rythme cardiaque, les mouvements respiratoires et l'activité cérébrale pendant le sommeil.

Un électrocardiogramme sur 24 heures est également effectué pour dépister d'éventuels troubles du rythme cardiaque.

Un examen ORL systématique doit être effectué pour rechercher des modifications anatomiques pouvant être à l'origine de l'obstruction des voies aériennes supérieures (déviation de la cloison nasale, hypertrophie des amygdales...).

Apnée du sommeil : Traitement

Des mesures hygiéno-diététiques sont toujours recommandées

La perte de poids pouvant à elle seule entraîner une diminution de l'apnée du sommeil.

Lorsqu'il existe une anomalie anatomique évidente, un traitement chirurgical peut être effectué

Réduction d'une hypertrophie des amygdales, chirurgie du voile du palais, correction d'une déviation de la cloison nasale.

En cas de syndrome d’apnées du sommeil modéré ou sévère

Il existe deux types de traitement dont le choix dépend de l’index d'apnées et hypopnées par heure (IAH), de l’importance des symptômes associés (somnolence diurne, ronflements sévères et quotidiens, sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil, fatigue diurne, nycturie, céphalées matinales) et des maladies associées.

Traitement par pression positive continue

Le traitement par pression positive continue (PPC) est le dispositif de référence. Il s’agit d’un dispositif de ventilation nasale qui consiste à insuffler de l'air comprimé via un masque porté pendant la nuit afin de maintenir les voies aériennes dégagées pendant le sommeil.

Ce traitement permet de supprimer l'apnée du sommeil et d'avoir un sommeil de meilleure qualité. Il doit être utilisé en permanence toutes les nuits pour être parfaitement efficace.

Ce traitement est recommandé en première intention lorsque l’IAH est supérieur à 30 ou compris entre 15 et 30 en présence d’un sommeil de mauvaise qualité (au moins 10 micro-éveils par heure de sommeil) ou d’une maladie cardiovasculaire grave associée.

O rthèse d’avancée mandibulaire

L’orthèse d’avancement mandibulaire est une prothèse dentaire réalisée sur mesure à porter pendant le sommeil. Elle permet de maintenir la mâchoire inférieure en position avancée, libérant ainsi le passage de l’air au niveau du pharynx.

Elle est recommandée par la Haute autorité de santé (HAS) en première intention lorsque l’IAH est compris entre 15 et 30 en l’absence de maladie cardiovasculaire grave associée. En effet, dans ce cas, ce dispositif se révèle plus efficace que le traitement par pression positive continue.

Guide: 

Source : Science & Vie - Hors série n°220 - septembre 2002 - Le sommeil. Billiard M., Le Sommeil normal et pathologique. Troubles du sommeil et de l'éveil, Paris, Masson. Fleury B, Hausser-Haw C., Bacqué M-F., Ronflements et apnées du sommeil, Paris, Odile Jacob, collection " Santé au quotidien ".
Haute autorité de santé (HAS), Apnées du sommeil : de nouvelles recommandations de prise en charge des patients, 10 septembre 2014, http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1761160/fr/apnees-du-sommeil-de-nouvelles-recommandations-de-prise-en-charge-des-patients.