Antidépresseurs, trop, c'est trop !
Sommaire

Quand les antidépresseurs ont-ils vraiment leur place ?

Ils ont naturellement leur place en cas de dépression avérée dans le cadre d'un suivi régulier avec un médecin. Le choix d'un antidépresseur doit être bien accepté car il s'agit d'un traitement nécessairement long.Votre médecin cherchera donc si, dans votre cas, il existe des signes objectifs d'une dépression. Concrètement, les questions à se poser sont (D'après le DSM4 ou manuel de diagnostic des maladies mentales) :Existe-t-il au moins deux critères au moins parmi les 5 suivants (critères spécifiques) ?- Humeur dépressive,- Perte d'intérêt ou de plaisir pour les activités,- Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée,- Idées suicidaires récurrentes.Existe-t-il 5 critères en tout parmi les précédents (critères spécifiques) et les suivants (critères non spécifiques) ?- Troubles du sommeil (hypersomnie ou insomnie)- Agitation ou ralentissement psychomoteur,- Trouble de l'appétit (augmenté ou diminué avec perte ou gain de poids)- Difficulté de concentration,- Fatigue ou perte d'énergie.

Ne pas négliger les approches complémentaires

Même en cas de prise d'un traitement antidépresseur, les approches complémentaires comme l'augmentation de l'activité physique, le sport, la méditation, la relaxation, etc. doivent également être envisagées. Elles contribuent à un meilleur résultat et elles offrent une alternative en cas d'absence d'effet de l'antidépresseur ou en cas d'arrêt à cause des effets secondaires. Car l'effet des antidépresseurs est assez imprévisible. Dans certains cas, les résultats sont spectaculaires. Dans d'autres, ils sont pratiquement sans effet. D'où l'importance d'un suivi médical pendant plusieurs mois.(1) Quels sont les médecins qui ont signé cet appel ?Gérard Apfeldorfer psychiatre,Boris Cyrulnik, psychiatre,Frédéric Fanget, psychiatre,Serge Hefez, psychiatre,Thierry Janssen, chirurgien et psychothérapeute,William Lowenstein, psychiatre,Jacques-Antoine Malarewicz, psychiatre,Christophe Massin, psychiatre,J.D. Nasio, psychiatre,Robert Neuburger, psychiatre,Serge Rafal, médecin généraliste,Marcel Rufo, pédopsychiatre,David Servan-Schreiber, psychiatre.Gérard Tixier, psychiatre.(2) Pour lire le rapport 2006 sur le bon usage des médicaments psychotropes (office parlementaire d'évaluation des politiques de santé)www.assemblee-nationale.fr

Notre Newsletter

Recevez encore plus d'infos santé en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source :