Angers : 61 personnes intoxiquées à cause d’un pesticide

© Adobe Stock

61 personnes ont été prises en charge par les services de secours et 17 d’entre elles ont été hospitalisées au CHU d’Angers. Elles ont été intoxiquées suite à l’épandage d’un produit phytosanitaire.

PUB

C’est tout d’abord par une odeur suspecte que l’intoxication qui a frappé Brain-sur-l’Authion (Maine-et-Loire) s’est manifestée. Le 10 octobre 2018, le Service Départemental d'Incendie et de Secours du Maine-et-Loire est envoyé à la pépinière Minier à Brain-sur-l'Authion. Les secours y prennent en charge un total de 61 personnes empoisonnées par un épandage réalisé dans une pépinière de la commune. 17 d’entre elles ont dû être hospitalisées eu Centre Hospitalier Universitaire (CHU) d’Angers, déclenchant ainsi un plan blanc pour faire face à cette situation sanitaire exceptionnelle, rapporte France 3 Pays de la Loire.

PUB
PUB

Atteintes ORL et respiratoires

Les premiers éléments de l’enquête mettent en cause le métham sodium, un produit phytosanitaire à la fois pesticide, herbicide et fongicide qui aurait été répandu dans la pépinière probablement de façon incorrecte. Celui-ci est susceptible de "provoquer des atteintes ORL et pulmonaires", selon la préfecture du Maine-et-Loire citée par Le Parisien. Un effet concordant avec les symptômes des personnes intoxiquées, des ouvriers agricoles mais aussi des riverains, qui présentaient des difficultés à respirer, des nausées et des irritations oculaires.

Aucun risque au-delà de 150 mètres

Les services de l’Etat restent rassurants face à la situation. La préfecture a ainsi annoncé que les 17 personnes hospitalisées dans l’après-midi du 10 octobre "ont quitté le CHU d’Angers et ont pu rentrer à leur domicile" le soir même. Par ailleurs, toujours selon la préfecture, "le centre anti-poison d'Angers précise que le produit se dilue dans l'air et que le risque d'intoxication au-delà d'un rayon de 150 m autour du périmètre d'épandage est nul". Dans le cadre de l’enquête en cours, des prélèvements dans l’air ambiant ont été réalisés. Ceux-ci "n’ont pas mis en évidence de concentration anormale persistante", assure la préfecture.

Les agriculteurs particulièrement exposés

Les effets des produits phytosanitaires sur la santé humaine sont encore à l’heure actuelle mal connus. Les agriculteurs constituent une population particulièrement à risque du fait de leur exposition quotidienne. Si certains produits phytosanitaires ne restent que quelques heures dans l'environnement d’autres peuvent y persister pendant plusieurs années. Les pesticides sont notamment présents dans l’air, dans l’eau (souterraine, de surface, littoral...), dans le sol mais aussi dans les aliments et les eaux de consommation.

En milieu professionnel, l'exposition aux pesticides se fait le plus souvent par la peau ou par voie respiratoire. Dans la vie courante, l'exposition aux pesticides se fait principalement par voie orale par le biais de l'alimentation.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés