Les ados, à la frontière du borderline ?

PE. : Comment les parents doivent-ils réagir, face à un ado qui dépasse les limites ?

P.G.C. : Tout d’abord, parler, verbaliser le problème, se faire aider par un tiers au besoin. Attention à ne pas se mettre dans une posture moralisatrice ou d’interdit total, sinon l’ado se fermera. En amont, proposer des repères explicités, afin de montrer une certaine stabilité. Il faut savoir se montrer cohérent au sein du couple et constant dans les décisions, sinon l’enfant jouera un parent contre l’autre et obtiendra ce qu’il voudra. Pourquoi respecterait-il des règles à l’école ou en société s’il ne les a pas apprises chez lui ?

PE. : L’apprentissage de la frustration peut-elle aider à refréner les pulsions ?

P.G.C. : Dans la petite enfance, la frustration est un élément important pour couper le lien fusionnel avec la mère. Par la suite, les ados sont déjà assez frustrés. En effet, ils désirent la liberté mais n’ont pas leur propre toit, éprouvent des envies mais n’ont pas les moyens de les réaliser… Les frustrer davantage en devenant trop restrictif peut générer de l’agressivité, voire des comportements risqués et transgressifs.

Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : Psychoenfants
À lire…
Ces ados qui nous font peur
Pierre G. Coslin est professeur de psychologie de l’adolescent à l’université Paris Descartes, et directeur GERPA (Groupe d’Études et de recherches en psychologie de l’adolescent) au sein du LPCP (Laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie) de l’Institut de psychologie.
Il vient de publier Ces adolescents qui nous font peur aux éditions Armand Colin.