Accident de sex-toy : un homme blessé par un objet de 77 cm

© Istock

Il faut parfois faire preuve de modestie. A cause d’un sex-toy de 77 cm, un Britannique a fini aux urgences. Opéré, il a passé 11 jours à l’hôpital.

PUB

Les urgences voient parfois passer des cas étonnants… Ça n’est pas l’hôpital de Lincoln (Royaume-Uni) qui dira le contraire. Ses équipes ont admis un homme de 53 ans victime d’un accident de sex-toy. L’affaire est si surprenante qu’elle fait l’objet d’une publication dans le BMJ Case Reports.

"Les objets étrangers insérés dans le rectum ne sont pas étrangers au domaine de la chirurgie", concèdent les auteurs de cette étude de cas. Mais ils l’avouent eux-mêmes : ce dossier est "unique par sa taille" Il faut dire que l’objet à l’origine de l’incident mesure la modeste taille de 77 cm.

Le patient en question s’est présenté aux urgences à cause de fortes douleurs abdominales. Son rythme cardiaque était supérieur à la normale et il souffrait d’une sensibilité marquée au niveau de l’anus.

PUB
PUB

Après interrogatoire, l’homme a reconnu s’être adonné à quelques plaisirs solitaires. L’objet du plaisir : un sex-toy courbé de 77 cm. Un format « peu ordinaire par sa largeur », commentent sobrement les médecins. Ivre, le malheureux s’est laissé emporter par l’enthousiasme… et a "perdu le contrôle" de son jouet.

20 cm d’intestin en moins

Car le quinquagénaire ne s’est pas contenté d’insérer le sex-toy métallique dans son rectum. L’objet a perforé l’intestin de l’imprudent pour finir sa course au niveau de la rate et du diaphragme. Ce qui complique considérablement la prise en charge, soulignent les chirurgiens. Outre le problème de la perforation, le risque de péritonite – une infection grave de la cavité abdominale – est élevé.

Une seule solution pour retirer ce massif engin de plaisir , un peu encombrant : la chirurgie. L’abdomen de l’homme est ouvert afin d’extraire le sex-toy. L’équipe doit aussi retirer 20 cm d’intestins, trop abîmés par la mésaventure.

© Autre© Autre

Le sex-toy retiré du quinquagénaire (Lincolnshire Partnership NHS Foundation Trust/BMJ Case Reports)

S’ensuit alors une longue période de récupération. Le patient reste hospitalisé 11 jours – dont 9 sous sonde alimentaire et sac de colostomie. Un délai nécessaire pour que le système digestif fonctionne de nouveau normalement. Une cure d’antibiotiques est également administrée au maladroit, afin d’éviter une infection grave.

Le quinquagénaire est finalement sorti sur ses jambes. Consciencieux, les médecins l’ont sermonné sur les risques des sex-toys et la nécessité de se montrer prudents. Mais ils lui ont aussi demandé de passer une évaluation psychiatrique.

PUB
PUB

Contenus sponsorisés