Acariens : mais qui sont ces petites bêtes allergènes ?

L'allergie aux acariens est la plus répandue. Au moindre contact, les sujets allergiques présentent le plus souvent une crise d'asthme ou une rhinite. Mais qui sont ces drôles de bêtes ? Comment se développent-elles ? Quelles sont les autres réactions allergiques provoquées par les acariens ?
PUB

L'allergie aux acariens est très fréquente

Ils appartiennent à la grande famille des arthropodes. Les acariens domestiques ou acariens pyroglyphides sont responsables de manifestations allergiques immédiates chez les personnes prédisposées. Et les personnes allergiques à ces petites bêtes sont particulièrement nombreuses. La seule solution, éviter totalement leur contact. On parle couramment d'allergie aux acariens, mais il faut savoir que les allergènes sont essentiellement contenus dans leurs déjections.

PUB
PUB

Acariens : des allergènes largement répandus

Les acariens sont largement présents dans les poussières de maison. Leur développement dépend de la température et du taux d'humidité ambiant. Ainsi, ils prolifèrent davantage à une température de 25°C et lorsque le taux d'humidité est compris entre 60 et 80%. La salle de bain fait donc partie des lieux typiquement favorables au développement des acariens. Mais les matelas, les couvertures, les couettes et les oreillers sont aussi des lieux propices à leur développement. D'autant plus que les acariens se nourrissent des squames de notre peau que nous perdons en permanence en raison du renouvellement perpétuel de nos cellules cutanées. En plus de la literie, ils investissent volontiers les canapés, les tapis et moquettes, les peluches, etc. À noter qu'ils disparaissent en altitude. À partir de 1.500 m, ils ne se développent plus.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 05 Mars 2007 : 01h00
Source : FMC, le Quotidien du médecin, 5 février 2007.