Les 6 maux de l’hiver à soigner avec l’homéopathie
Sommaire

L’homéopathie de la rhinopharyngite

La rhinopharyngite, ou rhume banal, est une infection fréquente et généralement bénigne du nez et de la gorge.

En général, elle est causée par un virus et les symptômes sont des éternuements, le nez bouché et/ou le nez qui coule, une toux et un état général qui peut être dégradé (fièvre, fatigue, perte d’appétit). Il s’agit de l’infection respiratoire la plus fréquente chez le jeune enfant, notamment parce qu’elle se transmet très facilement (par l’intermédiaire des éternuements, de la toux, des mains ou des objets contaminés).

En cas de rhinopharyngite, on opte pour les médicaments homéopathiques suivant, en fonction des situations :

  • Si le nez est bouché en permanence, comme un début de sinusite : Sticta pulmonaria 5 CH cinq granules trois fois par jour ;
  • Si le nez coule en fontaine avec ou sans éternuements : Allium Cepa 9 CH cinq granules quatre fois par jour ;
  • Si le nez coule et les yeux sont irrités : Kalium Iodatum 9 CH cinq granules trois fois par jour ;
  • Si le nez coule la journée et est bouché la nuit : Nux Vomica 9 CH cinq granules trois fois par jour ;
  • Si le nez coule la journée et est bouché la nuit, avec un écoulement épais et jaune : Pulsatilla 15 CH cinq granules deux fois par jour ;
  • Si la rhinite est associée à une pharyngite (enrouement, toux…) : prendre en plus de l’Homéovox® deux comprimés à sucer toutes les heures (maximum 6 jours).

Soigner les toux avec un traitement homéopathique

La toux est un symptôme qui peut être lié à une infection, une allergie, un environnement riche en allergènes ou en polluants comme le tabac…

Il existe deux types de toux : la toux sèche et la toux grasse.

  • La toux sèche est provoquée par une irritation ou une inflammation des voies respiratoires. Elle est fatigante et douloureuse, et a tendance à s’entretenir et à accentuer l’irritation, d’où l’importance de la soigner. Elle peut être à prédominance nocturne ou non.
  • La toux grasse est « productive », c’est-à-dire qu’elle permet d’évacuer des sécrétions et donc de désencombrer les poumons et les bronches. Il faut respecter une toux grasse et ne pas la stopper puisqu’elle est un mécanisme de défense pour éviter la prolifération d’agents pathogènes. Elle est souvent la conséquence d’une bronchite ou d’un rhume important.

Quel que soit le type de toux, on peut prendre du sirop homéopathique Stodal® ou Stodaline® pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 3 ans ou les diabétiques, selon la posologie indiquée en fonction de l’âge sur la notice. Pour une toux sèche, le sirop Drosétux® sera plus spécifique.

Pour une meilleure efficacité, ces sirops peuvent être associés avec des souches spécifiques dans les cas suivants :

  • Toux grasse de type bronchite ou bronchiolite : Ipeca composé cinq granules quatre à cinq fois par jour ;
  • Toux spasmodique avec quintes de type coqueluche : Drosera composé cinq granules quatre à cinq fois par jour ;
  • Toux rauque de type laryngite : Arum Tryphyllum composé cinq granules quatre à cinq fois par jour.
Cet article vous a intéressé ?

Recevez encore plus d'infos santé, en vous abonnant à la quotidienne de E-sante.

Votre adresse mail est collectée par E-sante.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Source : D’après une entrevue avec le Docteur Monique Quillard, médecin homéopathe formatrice pour les professionnels de santé et auteur des livres L’homéopathie, ma petite pharmacie familiale (2015) et L’homéopathie bébé, enfant, ado (2016), aux éditions Solar Santé.
La rédaction vous recommande sur Amazon :