Les yeux des enfants : des prunelles à protéger absolument !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 23 Novembre 2001 : 01h00
-A +A
Lors des sorties en montagne, à la mer ou même lors des promenades en poussette à la campagne ou en ville, la protection des yeux des enfants est très souvent oubliée. Pourtant, dès le plus jeune âge, ils sont soumis chaque jour à l'exposition solaire durant environ une à deux heures. Au même titre que la peau, les yeux sont soumis aux risques du soleil. Il est primordial de systématiquement les protéger.

Les yeux d'un jeune enfant sont encore immatures et bien plus fragiles que ceux d'un adulte. Par ailleurs, à long terme, l'accumulation des expositions solaires peut provoquer des dommages irréversibles. Selon une étude de l'INSERM, près de 40% des risques de cataracte précoce pourraient être évités par le port de lunettes solaires adaptées dès le plus jeune âge.En montagne, même par temps nuageux (les ultraviolets – UV - traversent les nuages), les risques sont les plus importants. En effet, la proportion d'UV augmente de 10% par 1.000 mètres d'altitude et la neige les réfléchit à 85%. Cette réverbération est particulièrement dangereuse : l'œil d'un enfant de moins de dix ans laisse passer au moins 75% des UV !

Le soleil et ses risques pour l'oeil

La lumière traverse la cornée, le cristallin et le vitré avant d'atteindre la rétine.

  • La lésion la plus connue est l'ophtalmie des neiges, qui correspond à une brûlure superficielle de la cornée. Cette affection se traduit par une douleur intense, une vive rougeur avec un larmoiement et l'impossibilité d'ouvrir les paupières. Elle disparaît heureusement rapidement à l'aide d'un traitement adéquat.
  • Le cristallin absorbant une grande quantité des UV finit à long terme par perdre de sa transparence, allant parfois jusqu'à la cataracte (trouble de la vision des couleurs, diminution de l'acuité visuelle).
  • Le cristallin peut également perdre de son élasticité sous les effets répétés des UV, favorisant la survenue d'une presbytie précoce.
  • Lorsque la rétine est atteinte par les effets nocifs du soleil, une dégénérescence maculaire peut apparaître. Cette affection est devenue dans les pays occidentaux la première cause de troubles visuels après 50 ans. Plus de 10% des plus de 65 ans en souffrent et près de 30% des plus de 75 ans.

La lumière traverse la cornée, le cristallin et le vitré avant d'atteindre la rétine.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 23 Novembre 2001 : 01h00