Vision des couleurs : à tester avant l'entrée au CP

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Novembre 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 26 Juillet 2011 : 10h54
-A +A
Avant l'âge de 5 ans, il est recommandé de réaliser un test de la vision des couleurs. En effet, l'acuité visuelle n'est pas la seule composante importante d'une bonne vue. Une perception limitée ou anormale des couleurs nécessite une adaptation de l'éducation.

La vision des couleurs : à dépister aussi

La vue des enfants doit être régulièrement testée afin de détecter précocement toute anomalie. C'est ainsi que l'acuité visuelle est aujourd'hui relativement bien surveillée. Mais une bonne acuité visuelle ne garantit pas une vision normale des couleurs.

Le dépistage de la qualité de la vue doit donc comprendre un examen de la vision des couleurs, classiquement avant l'âge de 5 ans. Mais dans la réalité, seuls 10% des examens visuels scolaires comprennent ce volet. Sans ce test systématique lors des consultations ophtalmologiques, une déficience à ce niveau peut facilement passer inaperçue, et ce d'autant plus que l'acuité visuelle est souvent normale.

On estime aujourd'hui qu'une déficience de la vision des couleurs n'est diagnostiquée avant l'âge de 16 ans que dans 30% des cas. En fait, ce diagnostic est le plus souvent porté vers 45 ans, lors de la première consultation chez un ophtalmologiste pour un début de presbytie (55% des cas).

Une vision anormale des couleurs nécessite une adaptation scolaire

Or une vision des couleurs anormales peut dès les classes primaires nuire à l'apprentissage scolaire, lequel utilise de nombreux codes colorés. Plus tard, cette déficience peut compromettre une orientation appropriée. C'est ainsi que plus de la moitié des jeunes daltoniens dépistés tardivement changent d'orientation à l'entrée dans la vie active.

Il faut savoir que le daltonisme, une anomalie génétique liée au chromosome X, touche 8% de la population masculine (et 0,4% de la population féminine), soit 2,4 millions de sujets masculins, dont 160.000 garçons de moins de 11 ans.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 27 Novembre 2006 : 01h00
Mis à jour le Mardi 26 Juillet 2011 : 10h54
Source : Journée sur " Les examens ophtalmologiques de l'enfant ", 2006.
A lire aussi
DMLA : comment la repérer, la traiter et surtout...l'éviter ? Publié le 01/07/2013 - 11h39

La DMLA, dégénérescence maculaire liée à l'âge, est une maladie dégénérative de la partie centrale de la rétine. Après 75 ans, elle touche une personne sur quatre. Elle évolue silencieusement durant de longues années mais les lésions sont irréversibles, d’où l’importance d’un...

Rétinopathie : une complication du diabète Publié le 06/01/2012 - 10h26

Le diabète entraîne des lésions vasculaires dont des lésions des petits vaisseaux qui irriguent les yeux. C’est ainsi qu’en l’absence de dépistage, la rétinopathie, voire la cécité, sont de potentielles complications graves du diabète...

Plus d'articles