Tabac et grossesse : mesurer le degré d'intoxication est vital pour le bébé

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Octobre 2006 : 01h00
-A +A
Pour la première fois, une étude montre que le degré d'intoxication tabagique des femmes enceintes (révélé par une mesure du taux de CO dans l'air expiré) se répercute directement et proportionnellement sur l'état de santé du bébé. Le taux de CO est donc un paramètre vital qu'il est impératif de mesurer systématiquement tout au long du suivi de la grossesse.

Un test simple pour mesurer le degré d'intoxication tabagique

L'objectif de cette étude est de mettre en relation le taux de CO expiré par les femmes enceintes et leurs conjoints juste avant l'accouchement, et les différents critères que l'on mesure habituellement à la naissance pour évaluer l'état de santé du bébé.

Un total de 13.300 femmes enceintes a été inclus dans cette étude, dont 30% de fumeuses.

A l'entrée de la salle d'accouchement, leur taux de monoxyde de carbone (CO) dans l'air expiré a été mesuré (chez les conjoints aussi). Le taux de CO reflète directement l'intensité du tabagisme, tant actif que passif, et donc le degré d'intoxication tabagique.

Le taux de CO était normal (entre 0 et 5 ppm) chez 62% des femmes enceintes, tandis qu'il était modéré chez 11% des sujets (reflétant un tabagisme peu intense ou une exposition passive au tabac), élevé chez 17% et très élevé chez 9,5% des femmes.

Le poids de naissance du bébé diminue proportionnellement avec l'augmentation du taux de CO :

entre 0 et 5 ppm, le poids moyen est de 3.580 g ;

entre 6 à 10 ppm, il est de 3.230 g ;

entre 11 et 20 ppm, il est de 3.030 ;

au-delà, il baisse à 2890 g ;

De la même façon, plus le taux de CO s'élève, plus le périmètre crânien diminue, tout comme le score d'Apgar et l'âge gestationnel.

Ce phénomène est également observé avec le risque de survenue d'anomalies du rythme cardiaque foetal pendant le travail.

Même si elles sont moindres, les mêmes répercussions sont présentes lorsque le taux de CO est normal chez la femme mais élevé chez le partenaire.

En conclusion, le tabagisme des femmes enceintes, tout comme leur exposition passive au tabac, exercent des effets particulièrement toxiques sur le bébé.

Le taux de CO peut représenter un paramètre vital du bébé qui doit être mesuré tout au long de la grossesse, aussi simplement et aussi souvent que l'on mesure la tension artérielle. Et en pratique, cet indice d'intoxication tabagique de la femme enceinte permet d'identifier les femmes à risques de complications, afin qu'elles bénéficient d'une prise en charge adaptée, tout comme leur bébé immédiatement après la naissance.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 30 Octobre 2006 : 01h00
Source : Delcroix M. et coll., La Revue Sage-Femme, 5 : 119-124, 2006.
A lire aussi
Plus maman fume, plus bébé est petit Publié le 10/11/2004 - 00h00

Près de 25% des Françaises fument au cours du troisième trimestre de leur grossesse. Si l'effet du tabagisme maternel sur le poids de naissance du bébé a été formellement prouvé, l'influence du tabagisme environnemental restait à préciser. De nouvelles données suggèrent que l'exposition...

Tabac : la fertilité part en fumée Publié le 11/09/2006 - 00h00

Les effets néfastes du tabac sur la fertilité féminine sont de mieux en mieux connus et le grand public est assez bien informé. En revanche, on parle peu des répercussions du tabac sur la fertilité masculine ou sur les enfants devenus adultes. Petit tour d'horizon sur la fertilité et le...

Grossesse : arrêt du tabac avant même la conception ! Publié le 17/01/2005 - 00h00

Les experts ont formulé des recommandations concernant le tabagisme chez la femme enceinte : l'arrêt du tabac devrait avoir lieu avant la conception, et le cas échéant, même au cours de la grossesse le sevrage est bénéfique. Pour les aider, elles peuvent parfaitement recourir aux substituts...

Inefficacité des patchs nicotiniques chez les femmes enceintes Publié le 11/03/2014 - 10h25

Grosse déception, une étude française démontre que les patchs sont très peu efficaces chez les femmes enceintes au 2e et 3e trimestre.Il leur reste donc une solution pour ne pas exposer le futur bébé à leur tabagisme : arrêter avant la grossesse, avec le double avantage d’augmenter les...

Plus d'articles