Sport, blessures et douleurs : 10 trucs à connaître

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 06 Juillet 2016 : 18h04
-A +A

1. Les courbatures sont dues à des microlésions des fibres musculaires.

On a cru longtemps, à tort, que c'était une acidification des muscles qui provoquait les courbatures. En réalité, ces douleurs sont provoquées par des microlésions des fibres musculaires que crée le surcroît d'effort. De telles douleurs musculaires peuvent également être dues à une infection virale ou à la prise de certains médicaments.

2. Les diurétiques peuvent être à l'origine de crampes.

En effet, les diurétiques favorisent l'élimination du calcium dans les urines. Or le calcium est nécessaire au bon fonctionnement des muscles.

À noter que les diurétiques font partie des médicaments dopants interdits pendant et en dehors des compétitions.

3. Si on pratique régulièrement la course à pied, il est préférable d'éviter les antibiotiques de la famille des quinolones.

Les antibiotiques de la famille des quinolones sont parfois responsables de douleurs musculaires, de crampes ou de tendinites.

4. La luxation ne correspond pas à une contorsion d'un ligament, mais à un déboîtement d'une articulation.

La luxation est souvent assez spectaculaire car la déformation est très visible de l'extérieur.

Cet accident s'accompagne parfois d'une fracture, mais elle va toujours de pair avec une entorse (les ligaments et la capsule articulaire étant lésés). La douleur est extrêmement aiguë et un gonflement apparaît immédiatement. La luxation de l'épaule est la plus fréquente.

5. La quinine, prescrite contre le paludisme, sert également à traiter les crampes.

À forte dose, la quinine est prescrite contre le paludisme. À faible dose, elle est prescrite dans le traitement d'appoint des crampes musculaires. Elle n'est disponible que sur ordonnance, car très exceptionnellement, elle peut provoquer des réactions allergiques graves.

6. L'association de plusieurs antiseptiques doit toujours être évitée en cas de plaie.

En effet, leurs effets risquent de s'annuler ou, dans certains cas, leur association entraîne la formation de produit irritant.

Il faut également savoir que certains antiseptiques perdent leur efficacité en présence de savon. D'où toute l'importance de très bien rincer la plaie après l'avoir soigneusement lavée à l'eau et au savon.

7. Pour faire passer une crampe, il faut réaliser des exercices d'étirement.

À entreprendre immédiatement.

8. Les médicaments contre l'excès de cholestérol peuvent provoquer des douleurs musculaires.

C'est pourquoi les personnes qui prennent ces médicaments (fibrates ou statines) doivent prévenir leur médecin en cas de douleurs musculaires anormales. Un dosage des CPK, enzymes musculaires, permettra de déterminer la responsabilité du traitement, et donc son prolongement ou son arrêt.

9. L'application de froid sur une blessure vise à limiter l'œdème.

La cryothérapie permet de limiter le gonflement (œdème) après un traumatisme des muscles (élongation, déchirure, claquage, contusion) et des articulations (entorse, luxation). Son efficacité repose sur le fait que le froid provoque un rétrécissement du diamètre des vaisseaux sanguins, une diminution de la douleur par ralentissement de la conduction nerveuse et une réduction de l'activité des cellules des zones refroidies. Tous ces effets contribuent à la prévention de l'inflammation, donc du gonflement.

10. Il est souvent recommandé de mettre du talc dans ses chaussures.

On recommande de mettre du talc dans les chaussettes, les chaussures ou sur les mains pour éviter l'humidité et les frottements, et ainsi les ampoules.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 04 Janvier 2005 : 01h00
Mis à jour le Mercredi 06 Juillet 2016 : 18h04
Source : " Le guide sport et santé ", Vidal, Larousse diffusion.
A lire aussi
L'entorse, la soigner et éviter les récidives Publié le 21/04/2008 - 00h00

L'entorse correspond à l'étirement ou la déchirure de ligaments au niveau d'une articulation. Les chevilles sont le plus souvent touchées. Que faut-il faire et ne pas faire en cas d'entorse et comment prévenir les récidives ?

Plus d'articles