Et si vous faisiez un test de dépistage des hépatites ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 25 Mai 2011 : 11h20
Mis à jour le Mercredi 25 Mai 2011 : 15h15

Cette 1ère Journée mondiale des hépatites de l’OMS vise à réduire la transmission des virus des hépatites B et C, et à améliorer la prise en charge. En France, près de 500.000 personnes sont concernées par une hépatite virale B ou C. Et quelque 100.000 à 150.000 sont porteuses du virus de l’hépatite C, sans le savoir…

Mobilisation contre les hépatites

Pourtant, les armes dont on dispose sont nombreuses : un vaccin contre le virus de l’hépatite B, des traitements contre l’hépatite C, des tests de dépistage et des méthodes pour prévenir les risques de transmission.

Seulement voilà, les publics cibles (usagers de drogues, jeunes parents, migrants, transfusion sanguine avant 1991...) n’ont pas connaissance de l’existence des tests de dépistage, à plus forte raison s’ils ne sentent pas concernés. Quant à la vaccination contre l’hépatite B, la couverture des nourrissons ne dépasse par les 42%. Il faut savoir que si les recommandations vaccinales étaient appliquées, des femmes éviteraient de transmettre la maladie à leurs enfants…

Après la contamination, l’infection par le virus de l’hépatite C est le plus souvent asymptomatique. Elle peut guérir spontanément sans traitement dans 20% à 40% des cas. Ce qui veut dire que dans 60 à 80% des cas, elle entraîne une hépatite chronique, menant à long terme à des complications graves (cirrhose, cancer du foie). Or le traitement antiviral permet de guérir plus de 50% des patients atteints.

Il importe donc de communiquer davantage sur les hépatites afin que le grand public soit mieux informé sur le dépistage et les traitements. Sans cela, de nombreux cas d’hépatites deviennent chroniques sans qu’on le sache…

PUB

Quels modes de contamination pour l’hépatite C ?

Selon une enquête d’Hépatites Info Service menée auprès de 165 personnes vivant avec le virus del’hépatite C :

26% déclarent avoir été contaminés par partage de matériel lors d’injection intraveineuse de drogue

24% par transfusion avant 1991,

18% lors de soins médicaux

19% n’ont pas identifié leur mode de contamination, ce qui est fréquent car le diagnostic arrive souvent longtemps après la contamination.

En pratique vous devez discuter avec votre médecin de l’opportunité d’un dépistage. Vous pouvez aussi vous informer anonymement auprès d’Hépatites Info Service en composant le 0800 845 800 .

Pour en savoir plus : www.hepatites-info-service.org

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 25 Mai 2011 : 11h20
Mis à jour le Mercredi 25 Mai 2011 : 15h15
Source : Communiqué de presse Hépatite Info Service, 23 mai 2011.
PUB
PUB
A lire aussi
Hépatite C : promesse d'un vaccinPublié le 13/02/2006 - 00h00

On estime que 170 millions de personnes ont une infection chronique par le virus de l'hépatite C dans le monde et que 3 à 4 millions de personnes sont nouvellement infectées chaque année. Depuis des années, les chercheurs qui tentent de mettre au point un vaccin se heurtent à de grandes...

Hépatite : dépister pour traiter !Publié le 22/01/2007 - 00h00

Qu'il s'agisse de guérir ou de stopper la maladie, la prise en charge des hépatites B et C s'est considérablement améliorée. Reste donc le problème du dépistage, lequel est loin d'être suffisant, ce qui entraîne une rapide transmission des virus des hépatites et des retards de traitement.

Hépatite A, B ou C ? C'est grave docteur ? Publié le 17/07/2010 - 00h00

La plupart des hépatites ou inflammations du foie, sont dues à des virus, d'où leur non d'hépatites virales. Hépatites A, B ou C, sont-elles toutes de gravité équivalente et comment se transmettent-elle ?

Hépatites A, B et C : quelles différences ?Publié le 18/08/2008 - 00h00

Les hépatites A, B et C sont toutes des maladies dues à un virus, lequel attaque le foie. En revanche, l'évolution et l'issue de ces maladies diffèrent, tout comme la facon dont les virus sont transmis. Le point sur ces 3 hépatites.

Plus d'articles