Et si le manque de sommeil augmentait le risque de diabète et d'obésité ?

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 16 Juillet 2001 : 02h00
-A +A
Certaines expériences montrent que la durée du sommeil intervient sur le mécanisme de régulation du glucose et sur l'insulinorésistance. Ainsi, les petits dormeurs auraient plus de risque de développer un diabète ou une obésité. La résistance à l'insuline faisant le lit du surpoids, de l'obésité et du diabète de type 2, les sujets résistants à l'insuline ont un risque cardiovasculaire multiplié par trois. Le manque de sommeil, dont nous sommes de plus en plus victimes, pourrait donc participer à l'augmentation considérable du diabète de type 2 observée dans la plupart des pays !