Ce billet fait partie du blog "Le blog de la Rédaction".

Rougeole : il n’y a pas de quoi rire

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 25 Mars 2011 : 11h03
Mis à jour le Lundi 28 Mars 2011 : 16h28
-A +A

A chacun ses records. En France, après celui de la consommation des antidépresseurs, nous avons celui du nombre de cas de rougeole dans les pays occidentaux. Cette maladie avait disparu du continent américain. Grâce à nous elle y revient. Comment en est-on arrivé là ?

La rougeole a disparu du continent américain et de la plupart des pays d’Europe. En France nous n’avions plus qu’une quarantaine de cas par an et l’on pouvait espérer éradiquer, nous aussi, cette maladie. Eliminer une maladie grave est un grand progrès pour l’humanité et nous l’avons réussi pour la variole. La rougeole est aussi une maladie potentiellement grave. Elle peut provoquer des encéphalites mortelles et des séquelles cérébrales à long terme. La rougeole a fait partie des grandes épidémies qui ont décimé les Indiens d’Amérique avec la grippe et la variole.

Nous étions en bonne voie pour éradiquer la rougeole en France, et pourtant l’épidémie est repartie : 1544 cas en 2009, 5021 cas en 2010, et déjà 3400 nouveaux cas en seulement deux mois en 2011. Pourquoi une telle reprise ? Tout simplement parce que les Français ont peur de la vaccination en général et que trop peu d’enfants sont vaccinés contre la rougeole en particulier.

La phobie française des vaccins

Cette peur de la vaccination, spécifique de la France, vient très clairement de la décision de Bernard Kouchner, Ministre de la Santé, d’arrêter le programme de vaccination obligatoire des enfants contre l’hépatite B. Contre l’avis des experts, quelques personnes avaient incriminé ce vaccin dans des cas de sclérose en plaques de l’enfant. Or les cas de sclérose en plaques de l’enfant de moins de 10 ans sont rarissimes : 15 à 20 cas par an en France et ce chiffre n’a pas augmenté avec le programme de vaccination obligatoire des enfants. Pratiquement tous les enfants étant vaccinés, certains contractèrent une sclérose en plaques sans que l’on puisse démontrer l’absence de relation avec la vaccination. Ne voulant pas s’exposer à un scandale de santé publique, le Ministère décida de laisser la responsabilité de la vaccination à chaque médecin. Pourtant, rappelons-le, le nombre de cas de sclérose en plaques n’a pas du tout augmenté avec la vaccination contre l’hépatite B.

Ce fut le début de la phobie des vaccins en France, phobie touchant rapidement tous les vaccins, dont le ROR (Rougeole – Oreillons – Rubéole) et la grippe. Même les médecins français ont peur des vaccins, 50 % d’entre eux n’étant pas vaccinés contre la grippe alors qu’ils en sont l’un des principaux pourvoyeurs en la transportant de malade en malade.

Rétablir l’obligation de vaccination. Chiche !

Cette politique incompréhensible du grand public (« si ce n’est pas obligatoire, c’est que c’est dangereux ») a maintenant des résultats désastreux :

  • le nombre de cas d’hépatite B augmente, ainsi que le nombre de transplantations hépatiques pour cancer du foie.
  • Le nombre de cas de rougeole explose et les premiers décès arrivent.

Du coup, le secrétariat d’Etat à la santé se mobilise et lance un appel à la vaccination ROR, par la voix de Madame Nora Berra : « Pour atteindre l’objectif de couverture vaccinale nécessaire à l’interruption de la circulation de la rougeole, il faut obtenir une couverture vaccinale de 95 %. J’appelle donc les jeunes de 20 à 30 ans et les parents d’enfants jusqu’à 18 ans à faire, sans délai, un effort collectif et individuel de vaccination. C’est seulement grâce à cette prise de conscience et à cet effort que les épidémies et les cas de rougeole pourront disparaître. »

Est-ce à dire que la vaccination devient obligatoire ? Non, elle reste recommandée, la secrétaire d’Etat précisant qu’« il est de la responsabilité de chacun de se protéger et de protéger ses enfants. » La phobie, qui reste facultative, a de beaux jours devant elle…

Quant à vous, lecteurs d’e-santé, faites comme moi : faites profiter vos enfants de l’une des plus belles inventions humaines : la vaccination !

Source : Communiqué de presse, secrétariat d’Etat à la santé. Nora BERRA lance un appel à la mobilisation pour endiguer la recrudescence de la rougeole.

Publié par Dr Philippe Presles le Vendredi 25 Mars 2011 : 11h03
Mis à jour le Lundi 28 Mars 2011 : 16h28
Ce billet fait partie du blog : Le blog de la Rédaction
A lire aussi
Vaccins : les 10 réponses essentielles Publié le 17/02/2016 - 16h32

L’Organisation Mondiale de la Santé estime que les vaccins sauvent 2 à 3 millions de vie chaque année mais 20 à 30% des Français hésitent à se faire vacciner. La ministre de la Santé a décidé de faire de 2016 « l’année d’enjeu de la vaccination » avec, au programme, un débat...

Hépatite B : le vaccin reste bénéfique ! Publié le 20/10/2008 - 00h00

Encore une étude concluant à une association entre la vaccination contre le virus de l'hépatite B chez l'enfant et la sclérose en plaque qui est réfutée par la Haute autorité de santé en raison de biais méthodologique. En conséquence, les recommandations, telles qu'elles figurent dans le...

Plus d'articles