Réponses à vos messages de forums sur l'anévrisme cérébral

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mai 2007 : 02h00
-A +A
L'anévrisme cérébral est une sorte de hernie d'une artère du cerveau. Il se forme une cavité dans laquelle du sang s'accumule. Le principal risque est la rupture de cette poche d'anévrisme. Vos messages sur les forums d'e-sante témoignent de vos inquiétudes concernant les symptômes et le traitement par embolisation.

Les causes et les risques de l'anévrisme cérébral

Un anévrisme est une dilatation localisée de la paroi d'une artère aboutissant à la formation d'une poche où le sang s'accumule. On peut aussi parler de hernie d'une artère du cerveau. Sa formation peut être liée à une anomalie de la paroi de l'artère souvent congénitale, mais aussi à un athérome, une hypertension artérielle ou un traumatisme crânien. Le principal risque est la rupture de cet anévrisme qui entraîne une hémorragie interne et comprime le cerveau. Il s'agit d'une urgence neurochirurgicale.

Le traitement par embolisation

On procède soit à une embolisation, soit à une intervention chirurgicale au cours de laquelle on pose un clip au niveau du collet de l'anévrisme pour interrompre sa vascularisation. L'embolisation est le traitement de première intention. Sous anesthésie générale, un micro-cathéter est glissé sous contrôle radiologique au niveau de la cavité de l'anévrisme afin d'y déposer des coils, sorte de petits ressorts en platine, lesquels vont l'oblitérer complètement de l'intérieur. Le patient reste en réanimation sous traitement anti-coagulant (héparine) de façon à veiller à ce que le caillot formé par le traitement ne sorte pas de l'anévrisme. Les risques de complications dues au geste endovasculaire réalisé par l'équipe neurochirurgicale sont faibles et ils sont liés à la gravité de la rupture de l'anévrisme au moment de l'admission aux urgences.

Magali : bonjour Anne ! Il y a quelques semaines, moi aussi on m'a découvert un anévrisme fortuitement et je dois me faire opérer la semaine prochaine par embolisation mais il y a quand même de gros risque J'ai 39 ans et trois enfants de 16, 12 et 9 ans qui se font beaucoup de souci pour moi.Parfois aussi, l'anévrisme est découvert fortuitement, alors qu'il n'a pas provoqué d'hémorragie. Le traitement peut alors être programmé en fonction de la taille de l'anévrisme, comme c'est le cas pour Magali. Les risques de complications sont alors encore réduits car la gravité est généralement moindre et que l'intervention ne se fait plus dans l'urgence. Chanel : Bonjour, je suis nouvelle sur ce site, j'ai fait une rupture d'anévrisme il y a un an, laquelle a provoqué une hémorragie cérébrale puis une diplopie. Je viens sur ce site pour voir si d'autres personnes ont eu ce symptôme et voir si c'est "normal". Je vous remercie beaucoup de votre participation. À bientôt, Chanel.Il arrive que l'anévrisme comprime les structures environnantes, dont les nerfs crâniens. C'est ainsi qu'un anévrisme peut être responsable de certains troubles et déficits fonctionnels, tels que des maux de tête sévères, des douleurs, notamment faciales, des tremblements ou des mouvements incontrôlables d'un oeil ou d'une paupière, une paralysie de l'oeil et des troubles visuels. La diplopie ou vision double fait partie des troubles visuels. Un strabisme est aussi fréquemment décrit ainsi qu'une perte de la vision.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 21 Mai 2007 : 02h00
A lire aussi
Rupture d’anévrisme : c’est quoi exactement ? Publié le 21/01/2011 - 10h54

L’anévrisme désigne une zone de renflement sur une artère. Le plus souvent, l’anévrisme siège sur l’aorte, mais il peut s’installer sur n’importe quelle artère. Le danger avec l’anévrisme est qu’il peut se rompre…

Rupture d'anévrysme - anévrysme de l'aorte Publié le 05/08/2002 - 00h00

La rupture d'un anévrysme de l'aorte abdominale est tellement grave (comprenez "mortel"), qu'il vaut mieux dépister l'anévrysme avant qu'il ne se manifeste, afin de pouvoir le surveiller, et au besoin l'opérer "tranquillement".

Troubles de l'élocution et du langage Publié le 31/05/2001 - 00h00

Le langage (la compréhension verbale et l'expression verbale de la pensée) a son centre au cerveau, tout comme les autres fonctions dites supérieures (intelligence, mémoire, etc.)Le langage peut être atteint au niveau de la compréhension, de l'expression ou encore des deux.L'élocution relève...

Plus d'articles