Le réchauffement climatique et son impact sur notre santé : un risque croissant

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 08 Septembre 2016 : 11h40
Mis à jour le Jeudi 08 Septembre 2016 : 15h08

Plus d’allergies, d’asthme, de maladies respiratoires et infectieuses, de gastro-entérites, de décès... L’impact du changement climatique sur la santé est complexe et encore peu étudié. Il dépend aussi de facteurs individuels et socio-économiques mais les risques commencent à être bien repérés. Et sous nos latitudes, ils ne concernent pas que les moustiques…

Le réchauffement climatique a des effets réels sur la santé

Le changement climatique est devenu une réalité préoccupante pour la santé. Depuis 25 ans, la température ambiante augmente de plus de 0,18°C tous les dix ans dans le monde contre 0,85°C en cent ans auparavant. Non seulement, le phénomène s’accélère mais, pour Sylvie Joussaume, directrice de recherche au CNRS et climatologue, il est sans équivoque : « Le réchauffement climatique va se poursuivre même si on le réduit fortement ».

Si pour l’heure, les conséquences sur la santé « ne sont pas suffisamment mises en avant », selon le Pr Robert Barouki, toxicologue à l’Inserm, elles sont réelles. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’entre 2030 et 2050, l’impact du climat sur les diarrhées, la chaleur, le paludisme et la malnutrition des enfants provoqueront 250 000 décès supplémentaires par an.

Changement climatique : canicules et surmortalité

« On va avoir de plus en plus de phénomènes extrêmes et fréquents comme les canicules et les inondations », souligne Sylvie Joussaume.

Or, les températures élevées contribuent à accroître directement la surmortalité par maladies cardiovasculaires et respiratoires, notamment chez les personnes âgées. En Europe, la canicule de l’été 2003 a fait 70 000 morts de plus que d’habitude, 15 000 en France. C’est encore pire en cas de pic de pollution atmosphérique. « Les particules fines pénètrent profondément dans les poumons. Le problème est que le réchauffement climatique favorise encore leur concentration », avertit Isabella Annesi-Maesano, spécialiste des maladies allergiques et respiratoires à l’Inserm.

Publié par Brigitte Bègue, journaliste santé le Jeudi 08 Septembre 2016 : 11h40
Mis à jour le Jeudi 08 Septembre 2016 : 15h08
Source : Colloque « Santé publique et réchauffement climatique », organisé à Paris le 29 juin 2016 par l’Association des Journalistes de l’Environnement et l’Association de Journalistes pour la Nature et l’Environnement.
A lire aussi
Maison, bureau, voiture : que penser de la climatisation ?Publié le 07/07/2014 - 07h25

La climatisation, aujourd’hui, n’est plus un luxe. Même si elle reste rare dans les habitations particulières, elle est presque omniprésente dans les voitures et de plus en plus répandue sur les lieux de travail.Dans quel contexte la climatisation est-elle vraiment bonne pour la santé ?

Plus d'articles