Quels sont les signes de la dépression ? Comment repérer les symptômes ?

Mise à jour par Dr Catherine Solano le 26/11/2012 - 16h14
-A +A

La dépression n'est pas simplement une humeur négative, mais une maladie. Elle se diagnostique par des symptômes précis. Quels sont précisément les signes de la maladie dépressive ?

Quels sont les symptômes de la dépression ?

La dépression se définit par 9 critères précis.

Ce sont ceux du DSM IV, base de diagnostic psychiatrique universellement utilisée.

1) L'humeur dépressive.

Pour être retenue, elle doit être présente toute la journée et presque tous les jours.

Cette humeur dépressive est ressentie par le sujet lui-même qui se sent triste, vide, déprimé, ou observée par son entourage.

Chez l'enfant ou l'adolescent, cette humeur dépressive peut s'exprimer par une irritabilité.

 

2) La perte d'intérêt ou de plaisir pendant les activités qui habituellement sont plaisantes et intéressantes.

Ce signe est observé tous les jours et pratiquement pour toutes les activités.

 

3) Le sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée.

Ce sentiment est présent quasi en permanence et presque tous les jours.

 

4) Les idées suicidaires récurrentes avec ou sans plan précis, ou avec tentative de suicide.

Les idées de mort (comme se dire « je préférerais être mort ») en font partie.

 

5) Les troubles du sommeil.

Il peut s'agir d'insomnie ou d'hypersomnie et ces troubles sont présents tous les jours chez une personne dépressive.

 

6) L'agitation ou le ralentissement psychomoteur.

Ce signe est présent tous les jours, rapporté par la personne dépressive ou observé par son entourage.

Dans une dépression, il ne s'agit pas d'un simple sentiment d'être agité ou ralenti, mais d'une agitation ou d'un ralentissement observable et visible.

 

7) Les troubles de l'appétit.

Ils vont dans le sens d'une perte d'appétit avec perte de poids ou inversement d'une augmentation de l'appétit avec gain de poids.

Ces troubles se produisent en l'absence de régime.

Ils sont présents tous les jours.

 

8) Des difficultés de concentration.

Cela se manifeste souvent par une difficulté à penser, voire à une indécision répétée.

C'est un phénomène observable et quotidien et pas seulement une impression de ne pas réussir à se concentrer.

 

9) La fatigue ou la perte d'énergie ressentie tous les jours.

 

Quand peut-on parler de dépression ?

Pour parler de dépression avec un diagnostic sérieux, il faut que l'on note au moins deux des quatre premiers signes. Et puis, au total, dans une dépression, on retrouve au moins 5 de ces 9 critères.

Vous pouvez observer dans la liste de ces symptômes l'insistance à affirmer que certains signes doivent être présents tous les jours, toute la journée. Cela signifie simplement que chacun d'entre nous peut passer de temps en temps par une humeur dépressive quelques heures ou quelques minutes. Cela survient chez n'importe qui, selon les événements de la vie. Cela ne signifie bien sûr nullement que l'on soit dépressif(ve).

La dépression est plutôt une impossibilité à se sortir de cette humeur, et le fait de s'y noyer.
Quand on observe chez soi les signes d'une dépression vraie, il est important de se faire aider
.

Il existe bien sûr des médicaments, mais aussi des traitements complémentaires non médicamenteux (psychothérapie, sport, relaxation, changements nécessaires de cadre de vie, de travail).

Initialement publié le 01/10/2007 - 02h00 et mis à jour par Dr Catherine Solano le 26/11/2012 - 16h14
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
luna-jade

j ai perdu ma maman il y a maintenant 4 ANS j étais très très proche d elle les deux dernières année je m en suis occupée j avais changé mon poste de caissière pour être en boucherie ce qui me permettais de m occuper de maman tous les après midi maman ne pouvais plus marcher je lui changeai ces couches une infirmière venait le matin le soir et la journée c était moi je lui faisait son repas son ménage son compagnon travaillais a la fin je n avais plus de force mais j aurai fait n importe quoi pour elle par le même temps mon chef de boucherie qui m avait proposé le poste se servait de moi de 35H j étais descendu a 30H car une autre collègue qui avait perdu son poste dans les bureaux avait demandé a travaillé en boucherie et j étais de trop car ma collègue que j adore étais dans ce magasin depuis 20 ANS ET MOI 6 ans donc j ai accepté de descendre mes horraires, mais après c est de descendre encore en boucherie les heures et compléter par la caisse et la patisserie et la j ai pour une fois dit non et la ca a été terrible mon chef me mettait des battons dans les roues me mettais d après midi alors qu il savait que je m occupais de maman et les primes pas le droit car je faisait pas partie de la boucherie alors que je travaillais a ce poste depuis deux ans et un jour dans son bureau je lui est dit que je refusait d être dispercé et que pour ce poste c est lui qui est venu mes chercher il ma dit que je le faisait chier je lui est dit de rester poli et j ai parlé aussi fort que lui et la il m a lever la main dessu et m a dit qu il me détruirai j ai prévenu les personnes s occupant du CE et du syndic une des personnes est venu sans rien dire malgrès toutes les horreurs qu il me disait car c était son chef aussi j ai pris une crise de nerf je suis rentrée chez moi suis allée au médecin puis je fus convoqué par la médecine du travail qui avait son poste dans l entreprise j ai eu plusieurs inaptitude car je ne supportais plus j avais été trés naive et entre temps j ai perdu ma princesse ma maman la tous c est écroulé j ai cru mourrir je suis partie deux mois en hopital de jour plus gout a rien pourtant j ai une fille formidable et suis mamie d une petite fille ma princesse que j adore heureusement que je les avient je serai parti avec maman depuis je vois toujours un psychiatre il y a un vide immense en moi une colèrede ne rien avoir vu venir je prends des cachets bien sur car j ai de grosses angoisses je pleur souvent maman me manque terriblement elle VENAIT d avoir 70 ans c était maman mon amie ma confidente je faisait tout avec elle ma fille a un cancer elle a 31 ans j ai peur même si el est sur la voix de la guerison est la depuis maman j ai peur de tout pas pour moi mais pour ma fille mon mari ma princesse je ne vis plus j ai des boules d angoisses c est terrible je dort avec des cachet mais m endort très tard si le téléphone sonne j ai peur d une mauvaise nouvelle ma fille doit m appeler tous les jours sinon je vis plus je gache la vie de tous le monde mais c est involontaire voila se que ma apporté la dépression sans compter les douleurs comme capsulite du bras droit du a un choc émotionel et maintenant capsulite du bras gauche je ne retrouve pas les degrés de mes bras et les douleurs parfois terribles la dépression c est tous ça voila cela m a fait du bien d en parler merci.

Youppie

Oh ma pauvre petite. J ai vécu pareil que Vous. Peut on parler en privé? Caroleducrey@gmail.com

PUB
A lire aussi
P'tit coup de déprime ? Pensez millepertuis Publié le 02/02/2017 - 09h55

En obtenant une autorisation de mise sur le marché, le Millepertuis vient d'être reconnu comme médicament dans les manifestations dépressives légères et transitoires. Encore faut-il savoir différencier la dépression de la déprime...

Plus d'articles