Quatre idées fausses sur le cancer qui vous mettent peut-être en danger

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 26 Juin 2015 : 16h42
Mis à jour le Jeudi 02 Juillet 2015 : 17h38

Le cancer est une maladie complexe, que les médecins connaissent et soignent de mieux en mieux… mais cela n'empêche pas certaines idées fausses de circuler. Et quand une idée fausse entraîne un comportement à risque, il faut bien sûr la combattre.

Idée fausse n°1 : Si je me fais dépister le plus souvent possible, je me protège

Cette idée fausse part d’une information très solide : le dépistage systématique appliqué à toute la population est un outil très utile pour détecter les cancers à un stade où ils ne présentent pas de symptômes et sont plus faciles à traiter avec succès. Mais cela ne veut pas dire que plus on dépiste, mieux on se protège. Le dépistage entraîne en effet deux risques : le surtraitement, c’est-à-dire le traitement de cancers qui se résorberaient seuls si on ne les prenait pas en charge, et l’exposition à des rayonnements néfastes. A la clé dans les deux cas, paradoxalement : une augmentation du risque de cancer. Les dépistages systématiques ne sont donc conseillés que quand les médecins sont certains que le risque entraîné est moins important que les bénéfices attendus. C'est le cas à l'heure actuelle pour trois cancers : cancer du sein pour les femmes à partir de 50 ans, le cancer du côlon pour tous entre 50 et 74 ans, et le cancer du col de l'utérus pour toutes les femmes à partir de 25 ans jusqu’à 65 ans.

Par ailleurs, n'hésitez pas à consulter votre médecin si vous êtes inquiet(e). Il peut vous conseiller un dépistage personnalisé, ou des tests diagnostics, si vous présentez des facteurs de risque particuliers ou des signes inquiétants.

Idée fausse n°2 : Ma sédentarité ne change pas grand chose à mon risque de cancer

Si nous savons tous que nous devrions avoir une vie plus active, nous ne lions que rarement le manque de sport à notre risque de cancer. Nous aurions plutôt tendance à le relier à une mauvaise santé cardiovasculaire. Et pourtant, le manque d’activité physique est un facteur de risque démontré pour plusieurs cancers. Or, si le tabac est correctement identifié par la plupart des Français comme le premier des facteurs de cancer, la sédentarité ne fait même pas partie du top 10 à leurs yeux. A tort !

Publié par Marion Garteiser, journaliste santé le Vendredi 26 Juin 2015 : 16h42
Mis à jour le Jeudi 02 Juillet 2015 : 17h38
Source : Institut national du cancer, http://www.e-cancer.fr/
A lire aussi
Homme 30-39 ansPublié le 10/02/2009 - 00h00

La trentaine, quel bel âge !! Vous avez normalement la santé et vous profitez de la vie ! Mais attention, votre santé de demain, c'est maintenant que vous la préparez ! Aussi, quels sont les points essentiels de prévention santé pour un homme âgé de 30 à 39 ans ? Le docteur Philippe...

Homme 40-49 ansPublié le 10/02/2009 - 00h00

Vous avez la quarantaine, et un bel âge, celui de la maturité ! Mais attention, après 40 ans, il est primoridal de veiller un peu plus à sa santé, car nos organes ne sont plus aussi jeunes qu'il y paraît ! Quels sont les points essentiels de prévention santé pour un homme âgé de 40 à 49...

Plus d'articles