Plus de cardiaques à proximité des fast-foods

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Août 2006 : 02h00
-A +A
Les résultats d'une étude canadienne montrent que plus il y a de fast-foods dans un quartier, plus les habitants présentent des risques cardiovasculaires élevés.

Les risques cardiovasculaires augmentent avec le nombre de fast-foods

Les résultats de cette étude ont fait bondir les industriels canadiens de la restauration. Les auteurs ont eu l'idée de comparer la densité régionale des fast-foods avec le nombre de décès ou d'hospitalisations d'origine cardiovasculaire.

En tout, neuf chaînes de fast-foods ont été sélectionnées et leur répartition a été déterminée dans 380 sous-régions de l'Ontario. Parallèlement, le nombre d'hospitalisations et de décès attribuables à des syndromes coronariens aiguës (infarctus, douleurs dans la poitrine) a été déterminé pour chaque sous-région étudiée à partir des registres 2001 du Ministère de la Santé.

La relation mise en évidence est très forte, que le quartier soit riche ou pauvre :

  • plus la densité de fast-foods est importante, plus les accidents cardiovasculaires sont fréquents ;

  • dans les régions comportant 10 à 15 fast-foods, la mortalité augmente de 35% et le taux d'hospitalisations de 28% ;

  • ces chiffres s'élèvent respectivement à 62% et 47% dans les régions où plus de 20 fast-foods sont implantés.

Ne pas se laisser trop influencer

La morale de cette histoire ? Ne vous laissez pas influencer par votre environnement et tenez bon. Il n'est pas interdit de manger dans un fast-food, à condition que cela reste occasionnel, et que votre alimentation et celle de vos enfants soit le reste du temps variée, équilibrée et répartie en trois repas principaux pris tranquillement à table en famille. Il faut aussi être vigilant à bien expliquer aux enfants la relation entre leurs choix de nourriture et leur santé. A la longue, les messages passent. Et enfin, toujours donner la priorité aux activités physiques.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 14 Août 2006 : 02h00
Source : Alter D.A. et coll., Can. J. Public Health, 96 (3) : 173-7, 2005.
A lire aussi
Le stress fait vieillir prématurément Publié le 08/12/2004 - 00h00

On pourrait résumer cette découverte ainsi : plus on stresse, plus on vieillit rapidement. Les mères d'un enfant atteint d'une maladie chronique, facteur connu pour générer un stress important, auraient un vieillissement cellulaire accru, correspondant à celui attendu chez des personnes...

Plus d'articles