Petits bobos de la plage : comment réagir ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 02 Juillet 2015 : 09h42
Mis à jour le Jeudi 02 Juillet 2015 : 10h51

Les plages recèlent toute sorte de dangers. Heureusement, les accidents sont rares et généralement peu graves. Mais pour ne pas être pris au dépourvu, petite revue des bons gestes en cas de petits pépins : coupure, piqûre, brûlure, entorse, etc.

Coupures et piqûres

Éraflure, écorchure ou coupure avec des coquillages, du verre, du métal dans le sable

Si la plaie est superficielle, nettoyez à l’eau et au savon, séchez puis désinfectez avec un antiseptique de préférence à base de chlorhexidine (évitez l’alcool à 70°C). Appliquez un pansement stérile.

Si la plaie saigne abondamment, comprimez-la pendant 5-10 minutes (surtout pas de garrot).

Si la plaie est profonde (et si elle s’aggrave),consultez un médecin.

Vérifiez la couverture antitétanique. Si nécessaire, demandez au médecin de procéder à un rappel. Pour mémoire : rappel à 6 ans, 11-13 ans, 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans.

Piqûres d’oursin

Ôtez délicatement toutes les épines et fragments restés fichés dans la peau à l’aide d’une pince à épiler. Désinfectez immédiatement. Il existe un risque de contamination bactérienne et de surinfection. La survenue d’un érythème (plaque violacée) et de douleurs articulaires doit amener à consulter.

Piqûres de méduse

Sauf en cas d’allergie, les piqûres de méduse sont le plus souvent bénignes malgré les symptômes : sensation de brûlure, rougeur, gonflement local, apparition de vésicules. Rincez la zone piquée à l’eau de mer (pour neutraliser le venin),appliquez du sable et laissez sécher. Rincez, toujours à l’eau de mer et ôtez à la pince à épiler les éventuels fragments restés fichés dans la peau.

En cas de douleur, prenez du paracétamol.

Piqûres de vives

Appelez les secouristes ou les gardes-côtes. Sinon, surélevez le membre touché et appliquez de la chaleur pendant au moins une dizaine de minutes pour détruire le venin : sèche-cheveux, bain d’eau chaude, approcher le bout incandescent d’une cigarette, etc. Désinfectez ensuite la plaie et donnez du paracétamol pour soulager la douleur si nécessaire. Les réactions allergiques sont rares, mais graves et peuvent survenir dans les 24 heures : malaise, difficultés à respirer, gonflement du membre piqué… Appelez immédiatement le 15.

Piqûre par une seringue abandonnée sur la plage

En cas de piqûre par une aiguille ou une seringue usagée abandonnée sur la plage, le risque d’infection par des virus (hépatite B, hépatite C, VIH) existe, mais il est extrêmement faible. Pour rassurer, le suivi du blessé par un médecin s’impose, lequel pourrait procéder à un interrogatoire sur les circonstances de la blessure, à des examens sanguins, à une vérification de l’état vaccinal (hépatite B, tétanos),voire une prophylaxie (traitement préventif du VIH).

Dans tous les cas, il faut nettoyer la plaie à l’eau savonneuse.

Brûlures et entorse

Brûlure ou coup de soleil

Boire abondamment de l’eau et rafraichir longuement la peau sous la douche. Séchez la peau puis appliquez un lait hydratant ou une crème spéciale contre les brûlures. En cas de frissons, de fièvre ou d’autres symptômes disproportionnés, consultez un médecin.

Les jours suivants : aucune exposition au soleil.

Foulure en tombant dans un trou

Les enfants adorent creuser dans le sable. Résultat, si les trous ne sont pas rebouchés, la chute est possible provoquant parfois une entorse (lésions des ligaments de la cheville). Appliquez immédiatement une poche de glace ou de la glace contenue dans un torchon pendant 15 minutes, opération à renouveler plusieurs fois par jour. Le froid atténue la douleur et le gonflement. Immobilisez la cheville, appliquez une bande de compression et surélevez la jambe pour favoriser le retour sanguin ou utilisez des béquilles pour les déplacements. Si la cheville reste douloureuse et gonflée pendant deux jours, consultez un médecin.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Jeudi 02 Juillet 2015 : 09h42
Mis à jour le Jeudi 02 Juillet 2015 : 10h51
Source : Croix Rouge française, www.croix-rouge.fr. Manuel Merck, Éditions Larousse.
A lire aussi
Que risque-t-on sur une plage ?Publié le 30/07/2012 - 22h00

Cet été, vous allez fréquenter une plage et vous êtes bien décidé(e) à en profiter pleinement ! Pour qu’une surprise désagréable ne vienne pas gâcher vos vacances, voici une petite revue des divers pièges de la plage que vous pourrez donc facilement déjouer : piqûre...

Plus d'articles