Comment protéger nos enfants du froid ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 24 Décembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 27 Janvier 2014 : 13h25
-A +A

Le nouveau-né est incapable de réguler sa température corporelle. Il faut donc l'aider, sans pour autant le couvrir de vêtements ! Pour les enfants plus grands, c'est un autre casse tête !

6 conseils pour bien protéger son enfant du froid

Il est bien connu que les mères tendent plutôt à trop couvrir leur enfant, montrant bien qu'il est difficile de trouver le juste milieu.

  • L'idéal semble d'investir dans une " polaire " de bonne qualité chaude, légère, facile d'entretient, souple, douce et donc facile à mettre et à enlever.

    En somme, l'idéal pour les enfants, autant que pour les tout-petits qui sont particulièrement sensibles aux variations de la température extérieure.

  • En dessous, optez pour un body et un sous-pull ; au-dessus, pour une combinaison une pièce, imperméable avec capuche.

    En règle générale, trois couches, plus la combinaison, semblent raisonnables. Au-delà, votre enfant risque d'être engoncé et de ne plus pouvoir bouger.

  • Ensuite, veillez à bien protéger ses extrémités à l'aide :

    • d'une paire de moufles chaude et imperméable pour qu'il garde les mains au sec,
    • d'une paire de chaussettes,
    • de chaussures douillettes qui protègent de l'humidité,
    • d'une écharpe pour garder le nez au chaud,
    • d'une cagoule pour les oreilles, toujours préférable au bonnet.
  • Soyez attentif à la moindre gercure.

    Ces petites fissures démontrent que la peau est humide et qu'elle a été exposée au froid, en particulier par un vent glacial.

    Dans tous les cas, appliquez systématiquement une crème protectrice, avant et après la promenade.

  • Essuyez bien la moindre petite bavure de bébé.
  • Même s'il ne réclame pas, proposez-lui régulièrement à boire.

    Lorsqu'il fait froid, on pense moins à boire. Pourtant, la soif est toujours la même.

    Et sachez qu'après un bon bol d'air, une boisson chaude est toujours appréciée (chocolat chaud, jus de citron).

Finalement, est-il judicieux de sortir les enfants quand il fait très froid ?

On estime qu'à partir du moment où le nourrisson dépasse les trois kilos, le grand air ne peut que lui être bénéfique. Il suffit de bien le couvrir et de rajouter si nécessaire une couverture sur le landau ou la poussette.

Si la température est très basse, c'est simple : ne sortez pas longtemps. Par ailleurs, sachez qu'un froid sec est toujours mieux supporté qu'un froid humide.

Un peu plus tard, vers l'âge de deux ans, lorsque l'enfant devient autonome, il se réchauffe tout seul en bougeant car son système de régulation thermique est en place. A ce stade, vous avez beaucoup plus froid que lui en restant immobile à le surveiller.

En règle générale, couvrez-le comme vous.

Mais attention, à partir de cet âge, les " coups de froid " avec les éternuements et le nez qui coule, sont favorisés par les chocs thermiques entre l'intérieur et l'extérieur et les sous-vêtements humides de transpiration.

Et enfin, pour l'école, comme vous n'êtes pas là pour vérifier et inciter, privilégiez les vêtements faciles à mettre et à enlever.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 24 Décembre 2002 : 01h00
Mis à jour le Lundi 27 Janvier 2014 : 13h25
Source : Comprendre et soigner son enfant, Julien Cohen-Solal, pédiatre. Collection Réponses. Editions Robert Laffont.
A lire aussi
Bébé aux sports d'hiver Publié le 18/12/2002 - 00h00

Vous rêvez de partir aux sports d'hiver avec toute votre petite famille. Voir vos enfants faire leurs premiers pas dans la neige, une glissade en luge et sur des skis vous réjouissent déjà. Mais quelles précautions prendre et à partir de quel âge peut-on emmener bébé ?

Comment se protéger de la chaleur ? Publié le 30/06/2004 - 00h00

L'été bat son plein et les températures commencent leur ascension.Comment s'en protéger ?Boissons fraîches, ventilateur, surveillance du frigo, pas d'effort inutile, et surtout, c'est le moment de veiller plus que jamais sur nos aînés.

Plus d'articles