MICI : parlons-en !

Publié par Jean Montelriny, journaliste santé le Vendredi 12 Novembre 2010 : 11h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 12h12
-A +A

Les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales ou MICI, dont la plus fréquente est la maladie de Crohn, impactent profondément la qualité de vie des patients. Quand suspecter une MICI, quels en sont les conséquences et les traitements ? Côté Santé lève les tabous…

En France, près de 200 000 personnes souffrent de Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales ou MICI. Elles débutent souvent chez le jeune adulte, entre 20 et 30 ans. Les MICI évoluent par poussées (ou crises) plus ou moins longues. Elles se manifestent généralement par de la fièvre, des diarrhées chroniques, des crampes et douleurs abdominales, une perte de poids, un saignement rectal, des envies impérieuses… Pas facile face à ces symptômes intimes de parler de ses souffrances !

Les MICI : des maladies taboues

En effet, outre les douleurs physiques, les MICI sont souvent vécues dans le silence et la solitude. «Difficile d’imposer cette maladie à ses proches. Ce sont des moments où l’on a envie de ne voir personne et surtout pas de parler de soi ! Parler de quoi ? De la fatigue, des douleurs, de la fièvre, de mes diarrhées… pas glamour !», confie Julie, 23 ans, atteinte d’une MICI. «Lors des poussées, les patients se cloîtrent chez eux ou ne sortent que pour de très courtes durées. Pas de promenade, pas de courses, pas d’aire de jeux avec son enfant… La plupart vivent dans l’anticipation constante de leurs trajets pour ne pas être en panne de toilettes», décrit Yoram Bouhnik, chef du service gastro-entérologie et assistance nutritive de l’hôpital Beaujon (Paris).

Diarrhées chroniques : pas forcément synonymes de MICI

Pas de panique, si vous êtes fréquemment sujette aux diarrhées, vous n’êtes pas forcément atteinte d’une MICI. En effet, la plupart des diarrhées sont dites fonctionnelles, c'est-à-dire qu’elles sont causées par des troubles émotionnels, par l’alimentation… Les diarrhées peuvent aussi être infectieuses (gastro-entérites…). En revanche, les MICI sont des maladies inflammatoires. L’inflammation de la paroi d’une partie du tube digestif est liée à une hyperactivité du système immunitaire digestif. Les défenses de l’organisme se dirigent alors contre la flore bactérienne qui assure naturellement une partie de la digestion. La réaction inappropriée de l’immunité à leur encontre provoque des lésions destructrices du tube digestif.

Publié par Jean Montelriny, journaliste santé le Vendredi 12 Novembre 2010 : 11h00
Mis à jour le Lundi 10 Octobre 2016 : 12h12
Source : Côté Santé.
A lire aussi
Recto et MICI, des maladies peu glamours Publié le 21/05/2013 - 16h47

De par ses symptômes (diarrhées, fatigue…), la rectocolite hémorragique est une maladie invalidante peu glamour dont souffrent quelque 60.000 adolescents et jeunes adultes en France. L’Association française Aupetit a choisi d’interpeller, le public et les autorités à travers une campagne...

Rectocolite, douloureuse maladie de l'intestin Publié le 23/06/2014 - 07h30

La rectocolite hémorragique fait partie des maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), comme la maladie de Crohn. On estime à 70.000 le nombre de Français atteints (autant d’hommes que de femmes).Cette maladie auto-immune peut constituer un réel handicap dans la vie quotidienne.

Plus d'articles