Méningite bactérienne : bien plus dangereuse que la méningite virale

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Lundi 18 Avril 2016 : 18h24
-A +A
On ne peut parler des méningites qu'au pluriel car il en existe plusieurs et de gravité différente. Si les méningites virales sont le plus souvent bénignes, les méningites bactériennes sont des infections redoutables qui peuvent causer la mort d'un enfant en quelques heures ou laisser de graves séquelles, comme des troubles mentaux ou du comportement.

Dangereuses méningites bactériennes...

Méningite virale ou bactérienne ?

Pour distinguer les méningites bactériennes des méningites virales, il est essentiel de porter un diagnostic le plus précocement possible.

Pour cela, il faut réaliser une ponction lombaire, geste banal que le patient supporte très bien, surtout avec une anesthésie locale.

Plusieurs bactéries sont responsables des méningites "dites bactériennes" : le pneumocoque, le méningocoque, l'haemophilus et la listéria.

Ces dernières concernent surtout les enfants.

La méningite à pneumocoque

La méningite à pneumocoque cause des séquelles comme une surdité ou des retards mentaux et physiques.

Elle peut également entraîner des pneumonies et des otites moyennes.

La méningite à méningocoque

Le méningocoque peut causer des épidémies de méningite.

Cette bactérie est aussi réputée pour ses formes extrêmement graves comme le purpura fuminans, infection suraiguë qui peut tuer en deux ou trois heures.

De grandes taches bleu-noir apparaissent et s'étendent très rapidement.

La méningite à Haemophilus influenzae de type B

Depuis la vaccination des enfants de moins de 5 ans, cette méningite est beaucoup moins fréquente.

L’Haemophilus influenzae B peut aussi provoquer des otites, des sinusites et des bronchites.

La méningite à listeria

Bénigne chez l’adulte, la listériose peut entraîner des méningites chez les nourrissons et les jeunes enfants.

Quels sont les signes d’alerte d'une méningite bactérienne ?

D'un point de vue clinique, il est très difficile de différencier les méningites à pneumocoque des méningites à méningocoque.

Quoi qu'il en soit, les signes d'alerte sont :

  • une forte fièvre,
  • une raideur et une douleur dans la nuque,
  • des maux de tête,
  • des vomissements,
  • une photophobie (difficulté à supporter la lumière),
  • voire des taches bleues dans le cas d'un purpura.

Attention, pour les nourrissons, les signes d'alerte sont moins visibles.

Par exemple, la nuque n'est pas raide. On peut également remarquer une agitation, une irritabilité, une perte d’appétit, une fontanelle bombée. Le diagnostic est donc plus difficile chez les tout-petits.

Comment réagir en cas de symptômes de méningite ?

Il faut se rendre le plus rapidement possible à l'hôpital.

Face à de tels symptômes, le médecin injectera au plus vite un antibiotique, soit par voie intraveineuse, soit dans les fesses de l'enfant.

Publié par Dr Philippe Presles le Mercredi 18 Août 2004 : 02h00
Mis à jour le Lundi 18 Avril 2016 : 18h24
Source : Communiqué laboratoire Baxter, Association Audrey.
A lire aussi
Méningite Publié le 23/07/2003 - 00h00

La méningite correspond à l'inflammation des méninges le plus souvent d'origine infectieuse.Dans environ 75 % des cas de méningite, la méningite est virale et généralement bénigne.La méningite est en revanche très grave lorsqu'elle est d'origine bactérienne, d'où l'impérieuse...

La méningite : son traitement est toujours une urgence ! Publié le 23/10/2000 - 00h00

Sa simple évocation effraye toujours, surtout les parents, en raison de sa contagion épidémique dans les écoles et de ces conséquences parfois mortelles lorsqu'elle n'est pas soignée à temps. Il existe plusieurs sortes de méningite plus ou moins graves. Dans tous les cas, il faut réagir...

Méningite : une urgence absolue Publié le 14/01/2014 - 14h47

La méningite est une maladie potentiellement foudroyante à laquelle il faut penser.Informer les parents est essentiel afin que les symptômes de la méningite soient rapidement repérés.Il faut également savoir que l’on dispose de vaccins pour prévenir certaines méningites bactériennes.

Plus d'articles