Mars bleu, mois de mobilisation contre le cancer colorectal

Publié par Hopital.fr le Vendredi 16 Mars 2012 : 13h17
Mis à jour le Lundi 19 Mars 2012 : 10h43

Pour cette 5e année de « Mars bleu », le mois de mobilisation nationale contre le cancer colorectal, la secrétaire d’Etat chargée de la santé, Nora Berra, annonce le lancement du nouveau test immunologique.

© Istock
PUB

Chaque année, le cancer colorectal - deuxième cancer le plus meurtrier après celui du poumon - est à l’origine de plus de 17 000 décès en France. En 2011, le nombre de nouveaux cas de cancer colorectal a été estimé à 40 500 ; près de la moitié des tumeurs sont diagnostiquées entre 50 et 74 ans.

De l’importance du dépistage du cancer colorectal

Face à ce cancer, le dépistage constitue l’un des moyens d’agir les plus efficaces. Ce dispositif peut permettre de diminuer la mortalité par cancer colorectal de 15 à 20%, mais aussi de préserver au mieux la qualité de vie des patients. Or, le cancer colorectal fait, depuis 2009, l’objet d’un programme de dépistage organisé du cancer colorectal qui concerne 17 millions de Français entre 50 et 74 ans.

La Direction Générale de la Santé (DGS), l’Institut National du Cancer (INCa) et l’Institut de veille sanitaire (InVS) rappellent, en ce 1er mars 2012, l’importance du programme de dépistage organisé du cancer colorectal et souhaitent relancer la mobilisation autour de cet enjeu de santé publique.

PUB

Le dispositif de dépistage organisé du cancer colorectal

Tous les deux ans, la population-cible est invitée à réaliser un test de recherche de sang dans les selles, le test au gaïac, puis une coloscopie en cas de résultat positif. Le médecin traitant remet le test qui se fait à domicile et explique les modalités de réalisation du test ainsi que les conséquences en cas de positivité

Selon l’InVS, 5 millions de Français ont participé au programme de dépistage organisé du cancer colorectal en 2010-2011. C’est près d’un tiers de la population-cible. La participation nationale, qui est estimée à 32 %, est plus élevée chez les femmes (34 %) que chez les hommes (30 %). Si ce taux de participation est stable (32 % en 2010-2011 vs 34 % en 2009-2010), il reste toutefois inférieur aux recommandations européennes de 45 % au minimum. Il reste donc beaucoup à faire.

Publié par Hopital.fr le Vendredi 16 Mars 2012 : 13h17
Mis à jour le Lundi 19 Mars 2012 : 10h43
Source : Hopital.fr
PUB
PUB
A lire aussi
Mars bleu : le mois du cancer colorectalPublié le 07/03/2013 - 11h43

Le mois de mars est entièrement dédié au cancer colorectal, à l’instar d’octobre rose vis-à-vis du cancer du sein. Cette année, les autorités orientent leur campagne sur les inégalités d’accès et de recours au dépistage de ce cancer.

Plus d'articles