La Journée mondiale du cœur

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Samedi 29 Septembre 2012 : 08h16

Avec 147.000 morts par an en France, soit 400 décès quotidiens, les maladies cardiovasculaires représentent la1ère cause de mortalité chez les femmes et les plus de 65 ans et la 2ème cause de mortalité après le cancer chez les hommes.

La Journée mondiale du cœur du 29 septembre 2012 a pour but de « mieux faire connaître au grand public les principaux facteurs de risque de ces maladies ainsi que les moyens de les combattre, par exemple en surveillant son poids et en faisant régulièrement de l’exercice ».

Les maladies cardiovasculaires : première cause de mortalité dans le monde

Les maladies cardiovasculaires –cardiopathies et accidents vasculaires cérébraux– qui font 17,3 millions de victimes chaque année, sont la première cause de mortalité dans le monde.

Cette Journée mondiale du cœur est organisée chaque année en septembre, en partenariat avec l’OMS et la Fédération mondiale du Cœur.

Durant toute la journée du 29 septembre, des activités seront organisées partout en France : bilans de santé, marches, courses et séances de fitness, conférences publiques, spectacles, réunions scientifiques, expositions, concerts, festivités et tournois sportifs.

PUB

Certains facteurs de risque cardiovasculaire sont modifiables

Les maladies cardiovasculaires, en particulier l'atteinte des artères coronaires à l'origine de l'angine de poitrine et de l'infarctus du myocarde, sont favorisées par un certain nombre de facteurs de risque.

Hormis l'hérédité, le sexe et l'âge, les principaux facteurs de risque cardiovasculaire sont modifiables :

  • Le tabagisme (presque toutes les personnes faisant un infarctus avant 45 ans sont des fumeurs. Entre 30 et 70 ans, 4 décès cardiovasculaires sur 10 sont dus au tabagisme).
  • L’hypertension.
  • Le diabète.
  • L’excès de cholestérol.
  • Le surpoids.
  • La sédentarité.

Il faut savoir que les facteurs de risque ne s'additionnent pas, ils se potentialisent, c'est-à-dire qu'ils s'aggravent l'un l'autre.

Par exemple, « si vous avez une tension artérielle modérée, une petite intolérance au sucre, un cholestérol moyennement élevé et que vous êtes un petit fumeur, vous êtes beaucoup plus « à risque » que celui qui aura un cholestérol très élevé isolément.

Pour en savoir plus :

  • sur les maladies cardiovasculaires : Fédération française de cardiologie, www.fedecardio.com.
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Samedi 29 Septembre 2012 : 08h16
Source : Fédération mondiale du cœur, http://www.world-heart-federation.org/index.php?id=123. Fédération française de cardiologie, www.fedecardio.com.
A lire aussi
Surveillez votre taux de cholestérol dès 35 ans !Publié le 03/02/2015 - 17h51

Pensez à l’avenir, n’attendez pas pour vous soucier de votre cholestérol. En effet, toutes les années avant 55 ans avec un taux supérieur à la normale se cumulent pour augmenter franchement votre risque de maladie cardiovasculaire à 70 ans....

Interview : le coeur de nos enfants est menacéPublié le 22/09/2004 - 00h00

La Journée mondiale du coeur*, qui aura lieu le 26 septembre, est un évènement très important permettant de promouvoir des mesures préventives pour réduire les maladies cardiovasculaires. Cette année, elle est axée sur les enfants et les adolescents, leur coeur étant sévèrement menacé…...

Plus d'articles