J’ai fait un don de moelle osseuse, pourquoi pas vous ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Mars 2017 : 10h23
Mis à jour le Lundi 13 Mars 2017 : 10h24
-A +A

Je me suis inscrit sur le registre dans un contexte un peu particulier et j’ai été appelé pour faire un don de moelle osseuse, ce qui en termes de probabilité est assez rare. Je témoigne aujourd’hui pour dénoncer les idées fausses qui pourraient freiner l’engagement le plus altruiste du monde : sauver une vie, contre un prélèvement aussi simple qu’un don de sang de type don de plaquettes

Don de moelle osseuse : quel a été le déclencheur ?

À l’origine, j’avais envie d’organiser un évènement utile. Connaissant l’Association ensemble contre les leucémies à Sucy-en-Brie dans le 94, dont faisait partie un de mes amis atteint de cette maladie, j’ai décidé d’organiser un festival de musique à but caritatif.

Au cours des deux premiers festivals, via un stand tenu par l’Association et une intervention sur scène à la fin des spectacles pour expliquer ce que l’on peut faire à l’échelle individuelle pour aider les malades, j’ai découvert ce qu’est la leucémie, le don de moelle osseuse pour guérir les malades et les diverses actions menées par l’Association. C’est ainsi que j’ai pris conscience de l’importance de s’inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse. À force d’entendre le discours de sensibilisation, il m’a semblé logique de le faire moi aussi : cet acte encore très peu courant s’est naturellement imposé à moi.

On peut s’inscrire et ne jamais être appelé pour un don, c’est bien ça ?

Il n’y a pas assez de donneurs potentiels inscrits sur le registre. Il faut bien comprendre que la compatibilité entre deux êtres est très faible. Il est donc indispensable d’avoir le plus grand nombre possible de personnes de génotype différent sur le registre pour assurer un don compatible à chaque besoin. L’autre élément à bien considérer est que l’on peut être appelé pour faire un don dans un délai plus ou moins long, ou ne jamais être appelé. Lorsqu’on s’inscrit sur le registre, on offre une potentialité de guérison à quelqu’un, mais seulement si l’on est appelé. Il ne faut pas avoir peur de faire un don de moelle osseuse, car si l’on est appelé c’est qu’il existe un malade compatible avec vous qui a un besoin vital de ce don. Il y a peu de choses dans la vie de plus importantes que de sauver la vie de quelqu’un. Et si on explique bien ça, il y a une empathie naturelle qui se dégage.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Lundi 13 Mars 2017 : 10h23
Mis à jour le Lundi 13 Mars 2017 : 10h24
Source : Interview de Jean-Baptiste Mutti, organisateur du Heart Sound Metal Fest, http://www.concerts-metal.comosseu/concert_-_Heart_Sound_Metal_Fest_2017-37726.html.
A lire aussi
Objectif : 18.000 nouveaux donneurs de moelle osseuse Publié le 23/03/2012 - 10h43

À l’occasion de la 7e semaine nationale de mobilisation pour le don de moelle osseuse jusqu’au 25 mars 2012, l’Agence de la biomédecine lance une campagne de sensibilisation sur Internet pour recruter 18.000 nouveaux donneurs et diversifier les profils inscrits sur le registre France Greffe...

Donneur de moelle osseuse : pourquoi et comment ? Publié le 05/12/2005 - 00h00

Dix millions de personnes dans le monde se sont portées volontaires au don de moelle osseuse. Inscrites sur les Registres, leurs caractéristiques génétiques sont continuellement confrontées à celles des patients. L'objectif : trouver une compatibilité parfaite permettant à un patient de...

Plus d'articles