Grossesse : faut-il payer les femmes enceintes pour qu’elles arrêtent de fumer ?

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 29 Avril 2016 : 10h33
Mis à jour le Vendredi 29 Avril 2016 : 10h33

Si arrêter de fumer est particulièrement difficile, même pour les femmes enceintes et que les substituts nicotiniques semblent moins efficaces durant la grossesse, d’autres aides doivent être explorées. Parmi celles-ci figure l’incitation financière. Seize maternités de l’AP-HP recherchent actuellement des femmes enceintes fumeuses volontaires pour participer à une expérimentation visant à déterminer l’efficacité de l’incitation financière sur le sevrage tabagique.

La rémunération financière, une aide au sevrage pour les femmes enceintes ?

Inutile de revenir sur les méfaits du tabac pendant la grossesse tant pour la santé de la femme enceinte, le bon déroulement de la grossesse (grossesse extra-utérine, fausse-couche, accouchement prématuré), que pour l’enfant qui, selon les études, se retrouve exposé à un risque accru de troubles psychiatriques, d’obésité, d’asthme, de diabète, de cancer et de mortalité infantile toutes causes confondues. Or on considère qu’une femme enceinte sur 5 continue à fumer durant toute la grossesse.

Récompenser l'arrêt du tabac par des incitations financières sous forme de bons d'achat pourrait représenter une méthode efficace d’aide au sevrage. L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient de lancer une étude dénommée FISCP pour évaluer l’impact de cette incitation financière. Elle va durer 36 mois et comprend 3 à 5 consultations de tabacologie par femme enceinte jusqu’à l’accouchement et un rappel téléphonique dans les 6 mois qui suivent.

PUB

Recherche femmes enceintes fumeuses volontaires pour expérimentation

Chacun des seize établissements participants recrute des volontaires sur les critères suivants :

  • Être enceinte de moins de 18 semaines (4 mois et demi).
  • Avoir 18 ans ou plus.
  • Fumer au moins 5 cigarettes manufacturées par jour ou 3 cigarettes roulées par jour.
  • Être fortement motivée pour arrêter de fumer.
  • Ne pas utiliser de cigarette électronique pendant cette grossesse.
  • Ne pas utiliser d’autres produits de tabac (pipe, cigare, tabac oral) que des cigarettes.

À noter que « les volontaires seront réparties de manière aléatoire en deux groupes : un groupe contrôle et un groupe avec incitation financière ».

Et pour celles qui ne remplissent pas ces critères, Tabac Info Service informe et aider les futures mamans à mener une grossesse sans tabac : https://www.tabac-info-service.fr/J-arrete-de-fumer/Grossesse-sans-tabac.

A lire aussi
Combien pour arrêter de fumer ?Publié le 30/03/2009 - 00h00

Les pouvoirs publics, les médecins, les bons amis... tout le monde est prêt à tout pour convaincre les fumeurs de renoncer à la cigarette. Et pourtant, l'une des méthodes les plus efficaces pour arrêter consiste froidement à se faire payer. C'est en tout cas la conclusion tirée par une...

Inefficacité des patchs nicotiniques chez les femmes enceintesPublié le 11/03/2014 - 10h25

Grosse déception, une étude française démontre que les patchs sont très peu efficaces chez les femmes enceintes au 2e et 3e trimestre.Il leur reste donc une solution pour ne pas exposer le futur bébé à leur tabagisme : arrêter avant la grossesse, avec le double avantage d’augmenter les...

Grossesse : arrêt du tabac avant même la conception !Publié le 17/01/2005 - 00h00

Les experts ont formulé des recommandations concernant le tabagisme chez la femme enceinte : l'arrêt du tabac devrait avoir lieu avant la conception, et le cas échéant, même au cours de la grossesse le sevrage est bénéfique. Pour les aider, elles peuvent parfaitement recourir aux substituts...

Plus d'articles