Les Françaises : championnes du culte de la minceur !

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 23 Octobre 2013 : 16h18
Mis à jour le Mercredi 23 Octobre 2013 : 16h19

Le dernier numéro de Population et Sociétés de l’Ined est consacré à l’étude comparative des normes de la minceur dans le monde. On constate que la corpulence des femmes et des hommes varie fortement d’un pays à l’autre.

Dans certains comme en France, la pression de la minceur est forte et bien plus importante chez les femmes, tandis que dans d’autres comme en Uruguay, elle s’exerce essentiellement sur les hommes…

© getty

La corpulence est très variable dans le monde et souvent entre hommes et femmes

Par exemple « l’IMC moyen des femmes en Corée du Sud est (de) 21,8 (ex. 63 kg pour 1,70 m) contre 26,2 en Nouvelle-Zélande (77 kg pour 1,70 m), soit 14 kg d’écart pour une femme de 1,70 m ».

Cette publication repose sur une enquête sociale internationale menée auprès de 20.000 personnes dans 13 pays et sur 4 continents. La corpulence moyenne (ou Indice de masse corporelle : rapport du poids sur la taille) est relativement faible en Corée du Sud, aux Philippines et dans une moindre mesure en France. À l’opposé, elle est élevée en Nouvelle-Zélande, en Russie et au Mexique.

Hormis en Russie, la corpulence moyenne des femmes est inférieure à celle des hommes. C’est aux Philippines que l’écart est le plus faible et en France qu’il est le plus élevé.

PUB

Les idéaux corporels selon les pays et le sexe

Les habitudes alimentaires et en matière d’activité physique façonnent la corpulence des habitants, mais les idéaux corporels jouent également un rôle important selon les pays. Globalement la silhouette idéale s’est amincie dans les sociétés occidentales.

Pays où la minceur est valorisée pour les femmes : les pays européens, Israël et les Philippines.

C’est en France que la différence hommes / femmes est la plus importante : la minceur est peu appréciée pour les hommes alors qu’elle l’est beaucoup chez les femmes.

Pays où la minceur est davantage valorisée pour les hommes : Autriche, Mexique, Uruguay.

Pays où l’idéal minceur féminin et masculin est proche : Irlande, Corée du Sud.

À noter qu’en Corée du Sud, l’idéal de la minceur est extrêmement fort, indifféremment chez les hommes et chez les femmes. À l’opposé, c’est en Irlande que la valorisation de la corpulence est la plus forte, tant chez les hommes que chez les femmes.

Reste que l’écart entre corps désirable et corps réel est important dans nombre de pays, ce qui est potentiellement source d’insatisfactions et peut conduire à des comportements nocifs : régimes amaigrissants, dérèglements alimentaires…

C’est ainsi que la France, pays à l’idéal féminin mince après la Corée du Sud, est le pays où la volonté de perdre du poids est la plus fréquente chez les femmes, avec six Françaises sur dix qui veulent perdre du poids !

Mots-clés : Minceur, Regime, Poids, Ined
Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mercredi 23 Octobre 2013 : 16h18
Mis à jour le Mercredi 23 Octobre 2013 : 16h19
Source : Institut national d’études démographiques (Ined), Population et Sociétés, n°504, octobre 2013, Delphine Robineau, Thibaut de Saint Pol, http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1657/publi_pdf1_504.pdf.
A lire aussi
Comment calculer mon IMC et mon poids idéal ?Publié le 23/08/2002 - 00h00

Le poids, chacun le surveille sur une balance, avec plus ou moins d'angoisse selon qu'il est normal ou élevé. Chacun d'entre nous a un poids idéal, c'est-à-dire celui qui correspond à sa taille et qui est un des piliers de la bonne santé. Mais les nutritionnistes se servent pour déterminer...

La vie de couple fait prendre 2 kg !Publié le 21/07/2015 - 10h10

A priori, la vie de couple fait grossir. Selon cette étude allemande menée dans une dizaine de pays européens, les personnes qui vivent en couple pèsent en moyenne 2 kilos de plus que les célibataires. La façon de s’alimenter et de se bouger pourrait expliquer cette différence sur la...

Tour de taille élevé, coeur à risquePublié le 21/11/2005 - 00h00

Ce n'est pas tant la balance qui compte pour évaluer le risque cardiovasculaire lié au surpoids, que le mètre ruban ! Plus le tour de taille est élevé, plus le coeur est exposé... Surprise : à l'inverse, un tour de hanche élevé est protecteur... Les rondeurs ont donc du bon !

Plus d'articles