Dépister tôt les cancers du sein

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Lundi 19 Juin 2000 : 02h00
Mis à jour le Mardi 08 Septembre 2015 : 10h58
-A +A

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme : Une femme sur dix a ou aura un cancer du sein dans sa vie. En dépit des progrès, 11000 femmes en meurent encore en France chaque année (dont 4000 ont moins de 65 ans).

Ce chiffre peut sembler décourageant mais on sait qu'actuellement, une femme qui a un cancer bien localisé (in situ), a plus de 95% de chances de survie à 5 ans. Par ailleurs même pour des cancers plus avancés on dispose de tout un arsenal thérapeutique permettant une réponse adaptée à chaque type de cancer. Le dépistage des cancers au stade le plus précoce possible c'est-à-dire avant même qu'ils se manifestent est donc primordial et permet non seulement d'augmenter les taux de guérison mais aussi de pratiquer des interventions chirurgicales moins mutilantes.

Qu'est-ce que le dépistage ?

Le dépistage est la recherche systématique d'anomalies du sein permettant de faire suspecter un cancer avant même que celui-ci se manifeste par des symptômes. Cette recherche peut être faite à titre individuel ou lors de campagnes générales portant sur de nombreuses femmes, par exemple à l'échelle d'un département.

Comment se fait ce dépistage ?

La meilleure façon de dépister des anomalies du sein est de pratiquer une radiographiegraphiequ'on appelle « mammographie ». C'est un examen indolore qui dure une quinzaine de minutes et nécessite en général de prendre deux clichés radiographiques de chaque sein. Il se pratique dans la plupart des cabinets de radiologie mais aussi, notamment lors des dépistages de masse, dans des centres radiologiques désignés, et connus pour leur haut niveau d'expertise en mammographie. Le résultat et le commentaire de cette mammographie sont donnés par le radiologue mais peuvent également être contrôlés par votre médecin traitant, votre gynécologue, ou votre chirurgien. Lors des dépistages de masse, ont assiste souvent à une double lecture de la mammographie par deux radiologues indépendants, ce qui augmente fortement la fiabilité du résultat. Par ailleurs ces dépistages à grande échelle sont souvent patronnés par les caisses d'assurance maladies et gratuits.

Publié par Dr Renaud Guichard, chirurgien le Lundi 19 Juin 2000 : 02h00
Mis à jour le Mardi 08 Septembre 2015 : 10h58
Source : Rapport Des soins de qualité pour tous. Faits marquants : 15 études. CNAMTS Edition 2000
A lire aussi
Comment réduire de 25% la mortalité par cancer du sein ? Publié le 02/01/2006 - 00h00

C'est très simple, il suffit de participer au dépistage organisé du cancer du sein. Une seule réserve, le taux de participation doit être suffisant, soit de 70% minimum. En effet, cet objectif ne peut être atteint qu'avec des mammographies de qualité…

Octobre rose : le mois du cancer du sein Publié le 08/10/2007 - 00h00

Le mois d'octobre est attribué au cancer du sein depuis 1994. Cette année encore, l'objectif est d'inciter les femmes à participer au dépistage précoce. Si elles étaient 70% à adhérer au dépistage, contre 50% actuellement, la mortalité par cancer du sein pourrait diminuer d'un tiers !

Plus d'articles