Compter ses grains de beauté sur le bras droit pour évaluer son risque de mélanome

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 20 Octobre 2015 : 11h18
Mis à jour le Mardi 20 Octobre 2015 : 11h37

Des chercheurs démontrent que compter les grains de beauté présents sur le bras droit offre une bonne estimation de leur nombre sur l’ensemble du corps. Appliquée par les médecins, cette technique permettrait d’estimer rapidement et facilement le risque de mélanome d’un patient.

Evaluation du risque de mélanome

Des chercheurs londoniens ont développé une méthode d’estimation extrêmement simple et rapide : il suffit de compter le nombre de grains de beauté sur le bras droit pour obtenir une estimation de leur présence sur tout le corps et ainsi déterminer le risque de mélanome (le plus dangereux des cancers de la peau). Sur les dix-sept parties du corps considérées, le bras droit s’est révélé le plus prédictif. Concrètement, le fait d’avoir plus de 7 grains de beauté à cet endroit indique que l’on en a plus de 50 sur l’ensemble du corps. Plus de 11 grains de beauté sur le bras droit signifie plus de 100 grains de beauté en tout.

PUB

Surveiller sa peau en plus de ses grains de beauté

Attention, tous les cancers de la peau ne prennent pas naissance à partir d’un grain de beauté existant (seulement le cas de 20 à 40% des cancers cutanés). Il convient donc d’examiner sa peau dans son ensemble, en considérant aussi les nouvelles taches qui apparaissent ou qui changent de forme, et le phototype de peau (peaux claires, cheveux blonds, yeux bleus ou verts sont plus à risque).

Outre montrer sa peau régulièrement à son médecin ou dermatologue, on peut chez soi détecter des signaux d’alerte grâce à la méthode ADCDE :

A comme Asymétrie.

B comme Bords irréguliers.

C comme Couleur non homogène.

D comme Diamètre.

E comme Évolution.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Mardi 20 Octobre 2015 : 11h18
Mis à jour le Mardi 20 Octobre 2015 : 11h37
Source : Étude du King's College à Londres, British Journal of Dermatology, 19 octobre 2015.
A lire aussi
Peut-on échapper au mélanome ? Publié le 21/05/2015 - 13h11

Le mélanome est un cancer de la peau rare qui peut se révéler dangereux dans 10 à 20% des cas s’il n’est pas traité suffisamment tôt. Or « le dépistage est extrêmement facile » précise le Dr Caroline Robert, chef de service de dermatologie de l’Institut Gustave Roussy. Il suffit...

Savez-vous dépister un cancer de la peau ?Publié le 11/09/2006 - 00h00

La fréquence des cancers de la peau a triplé en vingt ans. Nous disposons d'une arme de choix contre ces cancers : le dépistage précoce. Savez-vous comment vous y prendre ? Quelles sont les caractéristiques à repérer ? Quand consulter un dermatologue ?

Lésions cutanées Publié le 31/05/2001 - 00h00

Dans la plupart des cas, les signes de pigmentation cutanée sont sans conséquence, ces lésions ne sont pas contagieuses non plus, mais certaines sont potentiellement dangereuses, surtout les grains de beauté qu'une exposition abusive aux rayons solaires peut transformer en cancers de la peau.

Mélanome : êtes-vous à risque ? Comment examiner votre peau ?Publié le 12/04/2012 - 13h28

Le mélanome est un cancer de la peau très dangereux, qui ne cesse de progresser en France et en Europe. Or, 90% des mélanomes peuvent être guéris, s'ils sont dépistés tôt. Savoir si l'on est à risque, savoir reconnaître les premiers signes d'un cancer de la peau, se méfier du soleil, se...

Plus d'articles