Césarienne : quels risques pour l’enfant ?

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 03 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Lundi 03 Décembre 2012 : 14h32

La décision de faire ou non une césarienne repose sur plusieurs éléments.

Le chirurgien doit toujours prendre en compte le bénéfice pour la santé de la mère et celle de l’enfant.

Mais au fait, quels risques court un enfant naissant par césarienne ?

Le risque anesthésique d’une césarienne, quelle conséquence pour le bébé ?

Une césarienne implique une anesthésie, soit une péridurale, soit une anesthésie générale, et une partie des produits anesthésiants passe dans le sang de l’enfant.

Cependant, une anesthésie générale faite seule (et non après péridurale) entraîne en fait moins de passage d’anesthésiants qu’une longue péridurale, car le nouveau-né est sorti très rapidement du ventre de sa mère.

Et les péridurales longues entraînant le passage de substances anesthésiques dans le sang se rencontrent aussi lors des naissances par voies naturelles.

Les conséquences du passage des anesthésiques chez l’enfant sont un tonus musculaire plus faible et une succion moins efficace tout de suite après la naissance.

Césarienne, quel risque de mortalité pour l’enfant ?

Aujourd’hui, la mortalité infantile à la naissance est très basse.

Cependant, un enfant né par césarienne a un risque de mortalité augmenté : 1,77 risques pour 1000 naissances au lieu de 0,62 pour 1000 naissances chez les enfants nés par voie basse.

Afin de ne pas fausser les données, l’étude (1) donnant ces chiffres a seulement pris en compte les naissances ne présentant pas de risque particulier, à terme, et en présentation par la tête, donc sans doute assez souvent des césariennes de confort, fréquentes aux USA.

Pourtant, gardons à l’esprit qu’une césarienne peut aussi sauver la vie d’un enfant lors d’un accouchement à risque !

Publié par Dr Catherine Solano le Lundi 03 Décembre 2012 : 10h00
Mis à jour le Lundi 03 Décembre 2012 : 14h32
Source : (1) MacDorman MF et coll., Birth., 2006 Sep;33(3):175-82, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16948717.
(2) Morrison J.J. et coll., Br J Obstet Gynaecol, 1995 Feb;102(2):101-6, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7756199.
(3) Dominguez-Bello MG et al., coll., Proc Natl Acad Sci U S A. 2010 Jun 29;107(26):11971-5. Epub 2010 Jun 21. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20566857.
(4) Thavagnanam et coll., Clin Exp Allergy. 2008 Apr;38(4):629-33, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18352976. Roduit C, et coll., Thorax. 2009 Feb;64(2):107-13. Epub 2008 Dec 3, http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19052046.
A lire aussi
La césarienne, une intervention de plus en plus fréquentePublié le 16/07/2001 - 00h00

Les accouchements par césarienne sont de plus en plus nombreux dans notre pays. Réalisés pour préserver la vie de la maman et du bébé, ils ont des indications bien précises, posées avant l'accouchement (césariennes programmées) ou au cours de celui-ci (césariennes en urgence). Il s'agit...

Accoucher sous péridurale : informations à connaîtrePublié le 24/03/2014 - 08h26

La péridurale, tout le monde connaît : c’est un piqûre faite au cours de l’accouchement pour que la mère ne souffre pas trop. Mais en quoi consiste une péridurale exactement ? Pourquoi est-elle si souvent utilisée ? Et quelles sont les différentes options, ou les alternatives ? 

Faut-il avoir peur de l'épisiotomie ?Publié le 10/06/2012 - 22h00

L’épisiotomie lors de l’accouchement est souvent redoutée par les femmes. Il est vrai qu'elle n'est pas toujours une partie de plaisir…Pour autant, cette intervention est pratiquée dans le but de réduire les risques pour la mère et l’enfant.Petit point pour mieux connaître...

Plus d'articles