Cancer du sein : faites-vous dépister!

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Février 2002 : 01h00
-A +A
Le dépistage systématique du cancer du sein est en train d'être généralisé en France et l'efficacité de cette pratique vient d'être confortée par une récente étude américaine. Pratiqué de façon systématique sur les femmes à plus haut risque (plus de 50 ans ou existence d'antécédents), le dépistage systématique du cancer du sein permettrait une diminution de 55% de la mortalité due à cette maladie chez les femmes de plus de 55 ans. Une condition est requise, la pratique sur le long terme.

A l'heure actuelle, la mammographie est recommandée tous les deux ans à partir de l'âge de 50 ans en l'absence de facteurs de risque (antécédents pathologiques ou familiaux). Elle permet de dépister les lésions précancéreuses et cancéreuses du sein, même de très petite taille, alors qu'elles ne sont pas encore décelables à la palpation. Elle rend donc possible un dépistage plus précoce et est envisagée comme moyen de dépistage de masse dans la population à risque (femme de plus de 50 ans ou avec antécédents).En 2000 pourtant, une étude danoise avait jeté le doute sur l'efficacité du dépistage de masse du cancer du sein et sa capacité à sauver des vies. Les conclusions de cette étude avaient alors fait l'objet de vives polémiques.

Le dépistage systématique porte ses fruits au-delà de 7 ans

Aujourd'hui, une étude menée par Claudia Henschke et ses collègues au Cornell Médical Center de New York apporte un nouvel éclairage au débat. Pour Claudia Henschke, l'impact d'un dépistage systématique par mammographie est positif en termes de réduction de la mortalité. Cependant, son efficacité n'apparaît que s'il est pratiqué sur un temps suffisamment long, plus de 7 ans. « Le dépistage doit être poursuivi pendant suffisamment longtemps pour pouvoir porter ses fruits », a expliqué la chercheuse.Dans ces conditions, la baisse de mortalité enregistrée grâce au dépistage systématique est substantielle, notamment chez les femmes de plus de 55 ans (-55%). Le bénéfice est moindre chez les femmes plus jeunes entre 45 et 54 ans, -30%, mais tout de même très significatif.

Un dépistage généralisé partout en France d'ici deux ans

La décision de généraliser le dépistage du cancer du sein en France, a déjà été prise, mais les lourdeurs administratives font que certains départements s'y mettent plus vite que d'autres. Celui de Paris, de Seine-et-Marne et des Hauts-de-Seine s'apprêtent à le faire.D'ici deux ans, toutes les femmes de plus de 50 ans devraient pouvoir en bénéficier.

Publié par Dr Philippe Presles le Lundi 18 Février 2002 : 01h00
A lire aussi
Dépistage du cancer du sein : la mammographie est efficace Publié le 03/04/2002 - 00h00

Après les controverses sur l'utilité du dépistage systématique du cancer du sein, des chercheurs suédois en prouvent définitivement l'efficacité. Selon eux, le dépistage par mammographie tous les deux ans chez les femmes de plus de 50 ans diminue la mortalité par cancer du sein de 21%....

Bientôt un dépistage organisé du cancer de la prostate ? Publié le 30/03/2009 - 00h00

Enfin une étude de grande envergure qui prouve l'efficacité du dosage du taux de PSA dans le dépistage du cancer de la prostate. Cette nouvelle donnée pourrait modifier les recommandations actuelles et inciter les autorités à mettre en place un dépistage généralisé du cancer de la...

Bientôt un dépistage organisé du cancer de la prostate ? Publié le 30/03/2009 - 00h00

Enfin une étude de grande envergure qui prouve l'efficacité du dosage du taux de PSA dans le dépistage du cancer de la prostate. Cette nouvelle donnée pourrait modifier les recommandations actuelles et inciter les autorités à mettre en place un dépistage généralisé du cancer de la...

Dépistage organisé du cancer du sein : arrêter ou continuer ? Publié le 14/10/2016 - 09h45

Chaque année en France, 12 000 femmes meurent d’un cancer du sein. Un rapport de l’Institut national du cancer (Inca) vient de faire le point sur le dépistage organisé (DO). Il préconise une profonde modification de ce dépistage, voire de l’arrêter purement et simplement, et une...

Plus d'articles