Cancer du col de l'utérus : le nouveau vaccin Gardasil-9® ne protègera pas davantage

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 20 Octobre 2017 : 11h16

La Haute Autorité de Santé a donné un avis favorable au remboursement d'un nouveau vaccin, le Gardasil-9®, dans la prévention du cancer du col de l'utérus, tout en reconnaissant qu'il n'apportait qu'une "faible" amélioration en comparaison à ceux déjà disponibles.

© Adobe Stock

Responsable chaque année de 3000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus, l'infection au papillomavirus (HPV) est actuellement contrée par deux vaccins en France : le Cervarix® et le Gardasil®. Un nouveau sera prochainement disponible : le Gardasil-9®. Il protège contre 5 souches supplémentaires de HPV. La HAS avait estimé en septembre 2017 qu'il n'apportait "pas d'amélioration du service médical rendu par rapport à Gardasil® dans la prévention des lésions pré-cancéreuses et cancéreuses liées à certains HPV". Néanmoins elle reconnaît "son efficacité importante et sa bonne tolérance proche de celle de Gardasil" et donne donc un avis favorable de la Haute Autorité de Santé pour son remboursement.

Un vaccin "modérément utile"

Selon la Commission de transparence de la HAS, la réduction absolue de l’incidence des cancers du col associée à la couverture des HPV additionnels 31, 33, 45, 52 et 58  ne serait que de 0,2 pour 100 personnes-années à 43 mois de suivi. "Le vaccin 9 valent sera modérément utile en France car il ne contient pas les 3ème, 6ème et 7ème génotypes qui sont les plus fréquents chez nous qui sont les HPV 51, 56 et 53" avait déclaré Isabelle Heard de l'Institut Pasteur au site médical Medscape, en 2014.

A qui s'adresse Gardasil 9® ?

Il est indiqué chez filles de 9 à 15 ans en prévention des lésions pré-cancéreuses et des cancers cervicaux, vulvaires, vaginaux et anaux, induits par les HPV 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58 et en prévention des condylomes génitaux induits par les HPV 6 et 11. Le Gardasil-9® est administré en 2 injections pour les jeunes filles de 11 à 14 ans et en 3 injections chez les jeunes filles de 15 à 19 ans. Il est également recommandé aux hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes jusqu’à 26 ans et chez les personnes immunodéprimées jusqu’à 19 ans.En France, moins de 20% de la population cible est vaccinée contre le cancer du col de l'utérus.

L'hysterectomie expliquée en vidéo

Publié par Aurélie Blaize, journaliste santé le Vendredi 20 Octobre 2017 : 11h16
A lire aussi
Plus d'articles