Le B.A.-BA de la musculation

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mardi 13 Mai 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 15h26
-A +A

La musculation a fait la preuve de son efficacité dans toutes les disciplines sportives. Encore faut-il savoir ce que l'on veut renforcer. Et comment !

La musculation est dans tout...

A l'heure actuelle, tous les sportifs, amateurs comme professionnels, reconnaissent l'intérêt d'un travail spécifique en musculation. Et cela même pour des disciplines qui, de prime abord, sont peu concernées par ce type d'entraînement : course à pied, sports moteurs, tir à l'arc ou tennis de table. Les poids et haltères permettent en effet de gagner en force mais également en vitesse. Sans oublier qu'ils améliorent aussi la robustesse générale du corps d'un point de vue musculaire et articulaire.

A chacun sa musculation

Au début de chaque programme, on cible donc une série d'objectifs qui dépendent de l'activité sportive pratiquée, bien sûr, mais aussi des qualités individuelles de chacun, de ses forces et de ses faiblesses. On choisit alors les exercices, le nombre de répétitions, le nombre de séries et même les périodes de repos comme dans un programme d'entraînement par intervalles (EPI). Quant à la charge, elle est fixée par un pourcentage de ce que l'on appelle la "répétition maximale" ("RM" en abrégé). Cette RM revêt une importance capitale en musculation. Elle représente le poids le plus lourd que l'on sera capable de déplacer au mieux une seule fois dans un exercice donné (développé couché, squat, etc.). Dans un premier temps, on doit évaluer la RM (répétition maximale). Ensuite, on détermine les charges selon les principales orientations du programme (voir ci-dessous). Du plus lourd au moins lourd!

Publié par Gilles Goetghebuer, journaliste santé le Mardi 13 Mai 2008 : 02h00
Mis à jour le Jeudi 21 Janvier 2016 : 15h26
A lire aussi
Plus d'articles