L’aspirine en prévention de la crise cardiaque

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le Jeudi 30 Juin 2011 : 13h56
Mis à jour le Jeudi 30 Juin 2011 : 13h59

Prendre une aspirine chaque jour aide à prévenir les crises cardiaques chez les patients cardiaques, et aussi peut-être chez les personnes qui n’ont encore jamais eu de problème au cœur.

Prendre de l’aspirine pour éviter une nouvelle crise cardiaque : la prévention secondaire

Il est prouvé depuis plusieurs dizaines d’années déjà que l’aspirine aide à prévenir la survenue d’une nouvelle crise cardiaque chez les patients cardiaques. Chez des personnes souffrant de maladies cardiovasculaires, le dépôt de graisses sur la paroi des artères peut provoquer un rétrécissement de ces dernières : c’est l’athérosclérose. Le passage du sang et, par conséquent, de l’oxygène est alors obstrué. En cas d’infarctus du myocarde ou d’attaque cérébrale (accident vasculaire cérébral), il se peut même que le sang ne passe plus du tout. L’acide acétylsalicylique (l’autre nom de l’aspirine) diminue l’agrégation des plaquettes sanguines, ce qui a pour effet de fluidifier le sang. De l’aspirine peut donc être prescrite aux personnes qui ont survécu à un AVC ou à un infarctus. Cette forme de prévention est aussi appelée "prévention secondaire".

Les maladies cardiovasculaires sont l’une des principales causes de décès dans les pays industrialisés. Dans l’Union européenne, elles sont à la base de 42% de tous les décès (1).

L’aspirine est-elle aussi utile en prévention primaire ?

Une étude récente (2) confirme l’utilité de l’aspirine dans la "prévention primaire" des AVC et des crises cardiaques. Autrement dit, l’aspirine prévient aussi les AVC et les crises cardiaques chez les personnes qui n’ont jamais souffert de ces maladies, mais qui présentent un risque plus élevé de les développer. Il s’agit par exemple des personnes en surpoids ou obèses (IMC supérieur à respectivement 25 et 30), des diabétiques, des fumeurs, des hypertendus ou des personnes dont des membres de la famille souffrent de maladies cardiovasculaires.

Cette étude a montré que l’aspirine diminue de 19% le nombre de crises cardiaques non fatales. Il n’a toutefois pas été permis de conclure avec certitude que l’aspirine réduit aussi le nombre d’infarctus mortels.

Publié par Pieter Segaert, journaliste santé le Jeudi 30 Juin 2011 : 13h56
Mis à jour le Jeudi 30 Juin 2011 : 13h59
Source : (1) European cardiovascular disease statistics 2008 – European Heart Network.
(2) Bartolucci AA, Tendera M, Howard G. Meta-Analysis of Multiple Primary Prevention Trials of Cardiovascular Events Using Aspirin. Am J Cardiol. 2011 Apr 7. [Epub ahead of print]
A lire aussi
L’aspirine pourrait aussi prévenir les cancers digestifsPublié le 07/08/2014 - 12h56

Une nouvelle étude confirme l’efficacité de l’aspirine contre certains types de cancers. Sont concernés les cancers du côlon, de l’œsophage et de l’estomac.Une seule condition : prendre une dose d’aspirine tous les jours pendant de nombreuses années.

Des bactéries augmentent le risque d'infarctusPublié le 10/05/2005 - 00h00

Depuis longtemps, une bactérie dénommée Chlamydia pneumoniae est suspectée de jouer un rôle dans les évènements cardiovasculaires. Selon une étude américaine, les antécédents d'infections dus à cette bactérie augmentent considérablement le risque de faire un infarctus du myocarde. En...

Plus d'articles