Ados: faut-il réduire le sel pour diminuer leur consommation de sodas ?

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 01 Décembre 2008 : 01h00
-A +A
Les adolescents sont friands de sodas, c'est bien connu. Pour des scientifiques britanniques, cet attrait pour les liquides sucrés pourrait être conditionné par leur consommation de sel. Et les aider à manger moins salé limiterait considérablement cette tendance.

Les sodas ou boissons gazeuses sucrées remportent un franc succès chez les adolescents, souvent au détriment de l'eau ou du lait. S'il ne faut pas jeter la pierre à cette catégorie de boissons dans le développement de l'obésité infantile (aucun étude scientifique ne parvient à établir un lien de cause à effet), la modération de leur consommation demeure une priorité, surtout chez les jeunes enfants.

Une étude récente menée par le Professeur Feng J He de l'Université de Londres suggère l'existence d'un lien direct entre la consommation de sel et la consommation de sodas. Et ouvre de nouvelles perspectives pour s'attaquer à une boisson difficile à "contrôler", en raison de son caractère rafraîchissant et fun.

Les boissons d'Albion

Pour en venir à ces conclusions, ce chercheur a analysé les données issues d'une grande étude d'observation menée en 1997 chez les jeunes britanniques (The National Diet and Nutrition Survey for young people in Great Britain). Cette étude, qui a suivi des jeunes de 4 à 18 ans, visait essentiellement à obtenir des informations détaillées sur leurs habitudes alimentaires, ainsi que leur activité physique.

Pour l'analyse, les chercheurs ont retenu 1 688 enregistrements (851 garçons et 837 filles d'âge moyen 11,4 ans). Ils ont comparé les apports de sel et de boissons sucrées, ajustés selon l'âge, le sexe, le poids et le niveau d'activité physique.

Sucré-salé

Les résultats mettent en évidence plusieurs constats intéressants. Premièrement, la quantité de sel "masqué" (celui qui est déjà présent dans les aliments) ingérée augmente avec l'âge, tout comme la consommation totale de liquides.

Les boissons sucrées représentent 31% de l'ensemble des apports hydriques des jeunes de 4 à 18 ans. Il existe une très nette corrélation entre la prise de sel et de boissons, sucrées et non sucrées, à tous les niveaux d'âge, d'activité physique et quel que soit le sexe.

Publié par Nicolas Rousseau, diététicien nutritionniste le Lundi 01 Décembre 2008 : 01h00
Source : He FJ, Marrero NM, MacGregor GA. Salt Intake Is Related to Soft Drink Consumption in Children and Adolescents: A Link to Obesity? Hypertension 2008;51;629-634.
A lire aussi
Le sel, un véritable danger pour notre santé ! Publié le 28/01/2002 - 00h00

La diminution de la teneur en sel dans l'alimentation doit être réduite de 20% en cinq ans. Ce sont les recommandations données par l'Afssa suite aux résultats exposés lors du congrès « Sel et santé » qui s'est déroulé à Paris les 11 et 12 janvier....

Faut-il éradiquer le sucre ? Publié le 17/06/2015 - 07h06

Éradiquer le sucre de son alimentation, c’est la nouvelle mode. Et ça démarre fort. Livres, témoignages, articles dans la presse, sur des blogs, buzz et défis sur les réseaux sociaux et bientôt un docu à la télévision. Le sucre est accusé de tous les maux et si on ne l’éradique pas,...

Les Français et les boissons Publié le 15/09/2008 - 00h00

Alcool, jus de fruit, eau, lait… Que boivent les Francais, à quel moment de la journée et comment évolue leur consommation hydrique ? L'étude du Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) apporte des informations intéressantes sur ce sujet.

Plus d'articles