Activité physique : quel est le minimum vital ?

Mise à jour par Dr Philippe Presles le 18/02/2016 - 09h30
-A +A

Vivre le plus longtemps possible, c'est bien, mais vivre le plus longtemps possible en forme, c'est mieux. C'est précisément ce qui est possible si l'on pratique régulièrement une activité physique. Les personnes qui font du sport, par rapport à celles qui sont sédentaires toute leur vie, gagnent 8 années en bonne forme physique. Alors en pratique, quelle est la quantité minimale de sport qu'il faut pratiquer et son équivalent en dépense calorique ?

Activité physique : de nombreux bénéfices !

Lorsqu'on pratique une activité physique régulière, on diminue son risque de mourir d'une maladie cardiovasculaire d'environ 35 à 40%.

Et comme le souligne le Dr Martin Juneau*, "on sait aujourd'hui que c'est valable pour toutes les autres causes de mortalité, notamment pour le cancer". 

Par ailleurs, une activité physique régulière diminue le risque d’ostéoporose, limite la prise de poids, augmente la force musculaire, aide à lutter contre le mal de dos, améliore la qualité du sommeil, diminue l’anxiété et la dépression : ses bénéfices sont donc nombreux et touchent tous les domaines, physiques et psychologiques !

Activité physique : quelle durée et quelle intensité minimales ?

Un exercice physique modéré peut parfaitement suffire. L'objectif de brûler 1.000 calories par semaine est réaliste pour nous tous : cela correspond à 30 minutes de marche par jour.

En d'autres termes, il faut réaliser chaque semaine 7 marches de 30 minutes, puisque lors d'une marche de 30 minutes on dépense 150 calories. Si l'on préfère réaliser seulement 4 marches par semaine, c'est possible, mais il faut alors augmenter leur durée à 40 minutes (250 calories). Il est donc possible de marcher moins souvent, mais à condition de marcher plus longtemps pour que la quantité totale de calories dépensées soit la même.

De la même façon on peut faire des joggings de 20 minutes 7 fois dans la semaine (20 minutes de jogging équivalent à 150 calories) ou des joggings de 30 minutes 4 fois par semaine (4 x 30 minutes à 250 calories).

L'intensité ne compte pas vraiment si elle est modulée par la durée. C'est-à-dire que si l'on choisit la marche rapide par exemple, elle pourra durer moins longtemps qu'une marche lente, mais plus longtemps que si on avait choisi le jogging. La quantité de sueur n'est pas non plus un indicateur. C'est le volume d’activité total qui compte.

Ainsi on voit qu’il est tout-à-fait possible de choisir une activité physique qui soit adaptée à ses envies, à son âge, à ses douleurs éventuelles. On peut bien sûr aussi pratiquer sur une semaine diverses activités pour éviter l’ennui. A noter : les corvées ménagères peuvent également être comptabilisées. Une session d’aspirateur de 30 minutes équivaut à une marche rapide de 30 minutes ou à 30 minutes de vélo !

Initialement publié le 03/03/2008 - 01h00 et mise à jour par Dr Philippe Presles le 18/02/2016 - 09h30 Conférence du Dr Martin Juneau, " Exercice, alimentation et prévention des maladies cardiovasculaires ", causeries PasseportSanté.net, mai 2007.
Notez cet article
Vous devez être connecté à votre compte E-Santé afin de laisser un commentaire
PUB
A lire aussi
Activité physique : quel est le minimum vital ? Publié le 18/02/2016 - 09h30

Vivre le plus longtemps possible, c'est bien, mais vivre le plus longtemps possible en forme, c'est mieux. C'est précisément ce qui est possible si l'on pratique régulièrement une activité physique . Les personnes qui font du sport , par rapport à ce...

Santé : Quelle est la bonne dose d'activité physique ? Mis à jour le 14/04/2008 - 02h00

L'activité physique entraîne des bénéfices pour la santé. Oui, mais à quelle dose et à quelle fréquence faut-il bouger son corps ? Les recommandations américaines sur l'activité physique pour le maintien de la santé offrent des données très concrètes...

Activité physique : indicateur de santé Mis à jour le 27/03/2006 - 02h00

La sédentarité est l'un des facteurs de risque des nombreuses pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète, l'obésité, l'hypertension ou encore certains cancers. Cette raison est-elle suffisante pour motiver les Français à bouger...

Plus d'articles