59 médicaments sous surveillance : la liste

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Janvier 2011 : 16h17
Mis à jour le Lundi 24 Janvier 2011 : 12h20

L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) vient de communiquer à notre Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, la liste des 59 médicaments qui sont sous haute surveillance. On y trouve des spécialités très variées : des anti-inflammatoires, des antidouleurs, l’antidiabétique Galvus®, le Champix® (sevrage tabagique), l’antiasthmatique Symbicort®, et même une pilule du lendemain.

PUB

Que signifie cette liste de médicaments, sont-ils tous dangereux ?

Sûrement pas ! Tous ces médicaments ne sont pas forcément dangereux. Ils ne vont pas non plus forcément être tous retirés du marché. Certes, certains font l’objet d’un suivi attentif car ils peuvent entraîner des effets secondaires indésirables graves. C’est ainsi qu’ils peuvent, a priori à tout moment, voir leur balance bénéfices/risques remise en question. Mais d’autres, comme par exemple les nouvelles molécules récemment mises sur le marché, figurent sur cette liste car ce sont de nouveaux médicaments dont la surveillance est systématique pendant les premières années. C’est le cas du Gardasil® et du Cervarix®, les deux vaccins contre le cancer du col de l’utérus.

Enfin, précisons que certains médicaments ont même déjà été retirés du marché, comme l’Acomplia® et le Thélin® (hypertension artérielle pulmonaire), mais dont les effets à long terme chez les patients peuvent encore se révéler.

PUB

Une procédure de gestion des risques pour les médicaments

Cette procédure de suivi de pharmacovigilance entre dans le cadre du « Plan de gestion des risques », qui vise à surveiller les éventuels effets des médicaments dans les conditions réelles d’utilisation. Dans le contexte actuel de l’affaire Médiator, la publication de cette liste des médicaments que surveille l’Afssaps, souligne la volonté de transformer le système de contrôle actuel en un organisme plus indépendant et transparent ». Notre Ministre de la Santé a d’ailleurs indiqué que l'Afssaps ne devrait bientôt plus être financée par les laboratoires mais par l’État.

Publié par Isabelle Eustache, journaliste santé le Vendredi 21 Janvier 2011 : 16h17
Mis à jour le Lundi 24 Janvier 2011 : 12h20
Source : Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), Plan de gestion des risques, http://www.afssaps.fr/Activites/Plans-de-gestion-des-risques/Plan-de-gestion-des-risques/(offset)/0.
PUB
PUB
A lire aussi
Plus d'articles